En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Enora Malagré (TPMP) confie se faire insulter tous les jours et en souffrir

logo de Gala Gala il y a 4 jours Prisma Media

enora malagre a recu des menaces et insultes Enora Malagré (TPMP) confie se faire insulter tous les jours et en souffrir

Enora Mala­gré est victime de sa répu­ta­tion de « grande gueule ». Une image pas toujours facile à assu­mer et surtout à vivre au quoti­dien. La chro­niqueuse vedette de Touche pas à mon poste s’est confiée à Sam Zirah dans En toute inti­mité sur les menaces et insultes quoti­diennes dont elle est l’objet.

Enora Malagré est la reine du clash. Sur le plateau de TPMP, elle tacle et critique, parfois avec une grande virulence. La langue bien pendue, elle s’est souvent retrouvée au cœur de conflits ouverts avec d’autres célébrités. Elle s’était notamment violemment accrochée avec Iris Mittenaere lorsque la nouvelle Miss Univers venait d’être élue Miss France. Il y eu par la suite le clash avec Clara Morgane ou l’échange d’insultes avec Muriel Cousin. Résultat, Enora Malagré est désormais haïe par bon nombre de gens de la profession, mais aussi par une certaine partie du public. Elle se fait quotidiennement insulter et les menaces pleuvent, comme elle l’a raconté au micro de Sam Zirah : « J’ai gardé des textos et des mails, j’en ai eu des menaces, a-t-elle révélé. Il y a long­temps, j’ai reçu un texto d’un patron de grande chaîne qui m’a dit qu’il ferait tout pour anéan­tir ma micro­sco­pique carrière. J’ai aussi eu des textos d’ani­ma­teurs qui feraient en sorte que je ne trouve pas de travail. »

Dans ces moments là, difficile pour la jeune femme de bientôt 40 ans de garder le sourire : « Il y a des jours où c’est compliqué, et il y a des jours où tu rentres chez toi et tu chiales, a-t-elle confié. Et tu te demandes surtout pourquoi tu fais ce métier. C’est hyper dur, c’est tous les jours que je me fais insul­ter. » Enora Malagré en vient alors à douter d’elle et de ses choix de carrière : « En ce moment, je suis en plein doute. Je ne sais pas si je peux conti­nuer. Je me dis “Tu sers à quoi ma grande ?” Pas à grand chose, là. » Elle conclut néanmoins, philosophe : « Je critique les gens, donc c’est normal que les gens me critiquent » Une prise de conscience qui ne rend pas les attaques moins douloureuses pour autant.

Crédit photo : Coadic Guirec/Bestimage

Publicité
Publicité

Plus d'info : Gala.fr

image beaconimage beaconimage beacon