En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Le Brexit continue à mettre le bordel: Ryanair pourrait suspendre ses vols entre l'Europe et la Grande-Bretagne en 2019

logo de NewsmonkeyNewsmonkey 17-02-17 Jacob Hemptinne
© Aangeboden door Definitive Groove NV

Aie aie aie. Le Brexit se précise de plus en plus et ça cause déjà pas mal de soucis. Le président de Ryanair, l'Irlandais Michael O'Leary a annoncé que les vols entre l'Europe et la Grande-Bretagne pourraient être suspendus à partir de mars 2019. Il a également affiché sa déception par rapport à la sortie de l'Union Européenne du Royaume-Uni.

À partir de mars 2019, tu devras trouver un autre moyen que l'avion pour te rendre en Angleterre. En effet Michael O'Leary, président de la compagnie aérienne Ryanair, a annoncé que le Brexit entrainait non seulement un divorce politique entre l'Europe et la Grande Bretagne, mais aussi un divorce aérien. Résultat: les vols entre le continent et l'île anglaise risquent d'être suspendus.

Le boss irlandais de Ryanair a déclaré: "il y a une possibilité, peu probable, mais néanmoins une possibilité qu'il n'y aura plus de vols entre l'Europe et le Royaume-Uni en 2019. En tout cas si la Grande-Bretagne continue à suivre le chemin qu'ils sont en train d'emprunter"

Des mesures importantes et des propos lourds de sens

Michael O'Leary a directement annoncé des changements importants suite à ce Brexit. Fini le développement de la compagnie aérienne au Royaume-Uni. Le boss de Ryanair a expliqué que plus aucun pilote ni de personnel d'équipage ne sera formé en Angleterre. Le nombre d'avion basé en Grande-Bretagne va également diminuer.

Il a également annoncé que de nouvelles routes reliant des villes européennes à l'Ecosse allaient être ouvertes. Mais à cause du Brexit, les avions qui réaliseront ces trajets seront basés ailleurs en Europe et pas en Grande-Bretagne. Le Royaume-Uni ne deviendra alors qu'une escale pour ces avions.

Michael O'Leary en a profité pour donner son avis sur le Brexit et il n'y va pas de main morte: "J'ai eu quelques réunions à Francfort, Bruxelles et Paris. Ils envisagent de boycotter l'Angleterre et j'ai bien peur qu'ils le feront. Nous devons accepter la volonté du peuple, ils se sont exprimés via un référendum, c'est comme ça. Par contre, ils ont été fondamentalement trompés en croyant qu'ils pourraient quitter l'Europe et que rien ne changerait. Tout est train de changer, et pas comme il le faudrait."

Tu peux déjà te préparer à (re)goûter aux joies du car et ses 6h de trajet jusque Londres. Il y a toujours l'Eurostar mais est-ce qu'il fera encore la route après la mise en place du Brexit? À voir.

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon