En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Joëlle Milquet débarque sur Twitter: «J’ai cédé sur conseil de mes collaboratrices»

logo de Le Soir Le Soir 17-02-17 Rédaction en ligne

Joëlle Milquet est sur Twitter ! Quelques semaines après Benoît Lutgen, c’est au tour de la députée bruxelloise de céder à la tentation des messages en 140 caractères, avec un commentaire de circonstances pour son anniversaire.

© Fournis par Le Soir

«  Pour mon #anniversaire j’ai enfin décidé d’offrir un premier #tweet pour le meilleur et non… pour le pire  », écrit-elle.

Comme elle nous le confie, s’inscrire sur Twitter «  s’inscrit désormais dans l’évolution des choses et de la vie politique  ». «  Et puis j’ai cédé sur les conseils de mes collaboratrices, elles m’y poussaient depuis longtemps.  »

Pourquoi avoir attendu jusqu’à aujourd’hui ? «  Avant, je travaillais 80 heures par semaines, maintenant j’ai plus de temps !  »

L’ancienne présidente du CDH assure qu’elle réagira sur les sujets d’actualité nationale et internationale «  en tant que femme politique  ».

#CestJoelle

Si Joëlle Milquet n’avait pas encore de compte sur le réseau social, elle avait toutefois déjà attiré l’attention des internautes – malgré elle – avec le hashtag #CestJoelle.

Souvenez-vous, en 2011, lorsque l’ancien Premier Ministre, Yves Leterme, est arrivé à l’OCDE à Paris, Joëlle Milquet avait déclaré sur Bel RTL que cette promotion avait eu lieu grâce à elle. A la suite de cette déclaration, un internaute, «  @Hughes  » sur Twitter, avait décidé de la railler sur le réseau social en lançant le hashtag #CestJoelle.

Un an plus tard, à quelques semaines des élections communales où l’ancienne ministre de l’Intérieur sera tête de liste CDH à Bruxelles-Ville, le slogan de campagne est dévoilé. «  Bruxelles… #cestjoelle.  »

À l’époque, Joëlle Milquet avait répondu que Twitter était un réseau social «  pour adolescent boutonneux. »

Publicité
Publicité

Le Soir

image beaconimage beaconimage beacon