En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L'Europe commence la semaine dans le rouge

logo de Reuters Reuters il y a 5 jours

Les principales Bourses européennes ont ouvert lundi en légère baisse, dans le sillage de Wall Street vendredi et après la réunion du G20 durant laquelle les Etats-Unis ont empêché un accord sur le rejet du protectionnisme.

À Paris, l'indice CAC 40 cède 0,33% à 5.012,60 points vers 08h20 GMT. Au même moment à Francfort, le Dax perd 0,27% et à Londres, le FTSE recule de 0,28%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro cède 0,31%, le FTSEurofirst 300 0,24% et le Stoxx 600 0,21%.

Tous les indices sectoriels étaient dans le rouge dans les premiers échanges.

Du côté des valeurs individuelles, Ingenico, en hausse de plus de 3% dans les premiers échanges après une information faisant état d'une offre de Worldline, filiale d'Atos spécialisée dans les systèmes de paiement, ne prend plus que 0,25% après le démenti d'Atos, qui cède 0,4%.

Deutsche Bank cède 1,3%, la plus forte baisse de l'EuroStoxx 50, après avoir annoncé dimanche l'émission de 687,5 millions d'actions nouvelles dans le cadre de son augmentation de capital de huit milliards d'euros dont la période de souscription s'ouvrira mardi pour une durée de deux semaines.

La Bourse de Tokyo est restée fermée, ce lundi étant férié au Japon pour l'équinoxe de printemps. Les marchés chinois, un temps dans le rouge, ont fini en légère hausse, la progression des valeurs de l'énergie compensant la faiblesse de celles de la construction, affectées par de nouvelles mesures visant à freiner le marché immobilier.

L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique hors Japon gagne 0,38%, celui des marchés émergents 0,48%.

OUVERTURE EN BAISSE DES BOURSES EUROPÉENNES © REUTERS/John Schults OUVERTURE EN BAISSE DES BOURSES EUROPÉENNES

A Wall Street, si le Nasdaq a fini à l'équilibre vendredi, le Dow Jones et le S&P-500 ont cédé du terrain avec les valeurs bancaires, toujours pénalisées par les annonces de la Fed deux jours avant. Les intentions de la banque centrale devraient d'ailleurs rester au premier plan des préoccupations cette semaine, au cours de laquelle plusieurs de ses responsables, dont sa présidente, Janet Yellen, doivent prendre.

Sur le marché des changes, cette perspective contribue à faire reculer le dollar, tout comme les résultats de la réunion du G20 vendredi et samedi: si le communiqué final n'a pas été modifié sur le refus de la manipulation des devises, il n'inclut plus, contrairement aux précédents, l'engagement à éviter toute mesure protectionniste, signe du désaccord entre les Etats-Unis et les 19 autres pays membres du groupe sur le libre-échange.

L'euro se traite autour de 1,0767 dollar, en léger retrait par rapport au plus haut de six semaines touché vendredi à 1,0782. La monnaie unique reste exposée aux développements de la campagne présidentielle en France, qu'il s'agisse de la publication de nouveaux sondages ou, en toute fin de journée, du débat télévisé entre les cinq principaux candidats.

Sur le marché pétrolier, les cours sont orientés à la baisse, autour de 51,50 dollars le baril pour le Brent et de 48,40 dollars pour le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI), après les derniers chiffres sur l'activité du secteur aux Etats-Unis et sur la production des pays de l'Opep, toujours élevée en dépit des promesses de réduction des pays membres du cartel.

(Patrick Vignal, édité par Marc Angrand)

Publicité
Publicité

Plus de Reuters

image beaconimage beaconimage beacon