Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Tupperware est bien plus qu'une boîte

logo de Slate Slate 11-09-18 Slate.fr
Prêtes et prêts pour une soirée Tupperware? | Katy Warner via Flickr CC License by: Tupperware est bien plus qu'une boîte © Fournis par Slate Tupperware est bien plus qu'une boîte

Rares sont les déménagements ou les fins de repas sans elles. Les boîtes Tupperware, de toutes les formes et de toutes les couleurs, se sont imposées en quelques décennies dans notre quotidien. La marque se porte très bien, ses ventes annuelles excèdent aujourd'hui les deux milliards de dollars (1,7 milliard d'euros) annuels.

Pour Marsha Bryant, professeur d'anglais à l'université de Floride, l'histoire du Tupperware prouve «qu'une conception innovante et convaincante peut avoir un attrait massif». Comment s'est déroulée cette success-story?

L'emploi du polyéthylène

 

Tupperware, c'est une réussite aussi bien du matériau plastique que du produit en lui-même. En 1937, l'inventeur Earl Tupper travaille à la recherche et au développement de l'entreprise de fabrication de plastique Dupont-affiliated. Il a le droit de travailler en parallèle sur ses propres prototypes. Lui croit en l'avenir du polyéthylène, un dérivé du plastique qu'il utilise pour ses inventions, «le matériau du futur» selon ses mots

Tupper rentre chez lui avec des pertes industrielles de polyéthylène opaques, poisseuses, noires et agglutinées. Pas vraiment de quoi faire rêver les publicitaires. Il a pour ambition de surmonter les limites du matériau en produisant un plastique plus durable que le caoutchouc en styrène transparent et suffisamment flexible pour être manipulé sans craquer. C'est dans sa cuisine qu'il trouve la bonne formule et parvient à atteindre les forme et épaisseur convoitées, ainsi qu'un moyen de les coloriser.

Il ne lui reste plus qu'un obstacle: inventer le couvercle parfait, qui préserverait les aliments et empêcherait les fuites. Inspiré par les pots de peinture, il en crée un en polyéthylène flexible qui se ferme hermétiquement. L'inventeur offre ainsi aux aliments une bien meilleure protection que le papier aluminium. En 1947, Tupper fait breveter son couvercle

Soirées Tupperware et succès 

 

Brownie Wise, vendeuse devenue légende et première femme à apparaître en couverture de Business Week, vante les mérites de l'invention en montrant comment procéder pour sceller le couvercle. Lors de ses «soirées Tupperware», elle n'hésite pas à jeter à travers la pièce des Wonder Bowl remplis de liquide, stupéfiant l'assemblée devant la fermeture hermétique empêchant toute fuite.

Aujourd'hui, les inventions de Tupper sont devenues un art et ont leur place au MoMA de New York où l'on peut admirer les premiers modèles de pichet et pot de crème Tupper dans la partie «designs du milieu du XXe siècle» mais aussi dans une exposition intitulée «Qu'est-ce qu'un bon design? Le message du MoMA, 1944-1956».

Aujourd'hui la marque continue de s'adapter aux nouvelles modes, en sortant par exemple des gourdes couleur pastelle courbées pour s'adapter à la prise en main. Tupperware surfe aussi habilement sur la vague du réutilisable qui a fait ses premiers succès. 

Publicité
Publicité

Plus d'info : Slate.fr

image beaconimage beaconimage beacon