Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Ces affaires françaises non élucidées

Logo de Photos Photos | Diapositive 1 sur 83: Photo d'Estelle Mouzin, issue de l'avis de recherche lors de sa disparition en 2003 distribuée par la police à la presse. L'avocat de la famille d'Estelle Mouzin a demandé à la justice d'expertiser trois scellés provenant du dossier du tueur en série Michel Fourniret, espérant relancer l'enquête sur la disparition de la fillette en Seine-et-Marne en 2003, déclare-t-il le 21 mai 2010. AFP PHOTO / POLICE

La disparition d'Estelle Mouzin

Le 9 janvier 2003, à Guermantes, en Seine-et-Marne, la petite Estelle Mouzin, alors âgée de 9 ans, disparaissait alors qu'elle revenait de l'école.

Après avoir très vite mis de côté l'hypothèse de la fugue, la police prend des mesures sans précédent pour retrouver la fillette, déployant quelque 170 policiers, 300 gendarmes et CRS, pour bloquer les entrées et sorties de la ville. 350 perquisitions furent effectuées le 14 janvier.

En juillet 2003, les enquêteurs explorent la piste du tueur en série Michel Fourniret (arrêté en juin 2003), mais très vite celle-ci tombe à l'eau, grâce à un alibi solide. Cependant, quelques mois plus tard, des photographies et des enregistrements télévisés sont retrouvés au domicile de Fourniret, qui a toujours nié s'en être pris à Estelle. Faute de preuve tangible et d'aveu, le psychopathe ne sera pas inquiété. L'enquête finit par piétiner. Un an après, il n'y a toujours aucune trace d'Estelle Mouzin...

© POLICE / AFP
image beaconimage beaconimage beacon