En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Altice voudrait monter sa banque digitale : avec quelle configuration ?

logo de ITespresso.fr ITespresso.fr 17-07-17 Philippe Guerrier
© Philippe Guerrier, ITespresso.fr

Après les télécoms, les médias, Altice va-t-il devenir une référence dans les FinTech ? Le groupe de Patrick Drahi semble ouvert dans ce domaine et une banque digitale pourrait apparaître dès 2019.

Altice Bank vs Orange Bank ? Un match alléchant mais, en l’état actuel, il n’est pas certain que l’on arrive à ce degré de rivalité frontale dans le domaine de la FinTech.

Altice démarre loin derrière Orange. Néanmoins, le Parisien a déniché deux récentes initiatives dans ce sens de la part du groupe de Patrick Drahi : le dépôt d’une demande d’agrément auprès de la Banque centrale européenne en vue d’obtenir une licence bancaire.

Une démarche qui nécessite l’intermédiation de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) si le projet concerne la France.

Mais, à ce stade, il est difficile de savoir quelle est la portée de cette procédure et son périmètre géographique ? Altice veut-elle ériger un établissement de crédit au niveau européen ? Le groupe de Patrick Drahi demeure discret.

« Ce qui semble se dessiner est bel et bien une banque à la dimension européenne, qui s’appuierait sur le réseau de 1200 boutiques [du groupe] en Europe, dont 600 en France, avec l’espoir de recruter une grande partie de ses 40 millions de clients européens », évoque Le Parisien.

On devrait en savoir plus à l’occasion d’une conférence de presse spécial fibre qu’Altice/SFR devrait donner mercredi à Paris.

Deuxième indice : le groupe télécoms-médias d’envergure internationale (Europe, USA, Israël…) a déposé le nom Altice Bank devant l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) en octobre 2016.

Une démarche similaire a ensuite été effectuée à l’échelle européenne via l’EUIPO (Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle).

SFR : marque protégée au cas où…

Désormais, au nom d’une stratégie branding recentrée au niveau monde qui avait été annoncée en mai, la priorité est donnée à la marque Altice.

Parallèlement, l’exploitation commerciale de la marque SFR va s’estomper progressivement (elle devrait s’éteindre a priori d’ici fin 2018).

Mais, par précaution, les noms « SFR Bank » et « SFR Banque » avaient aussi été déposés, rappelle le portail Cbanque.com dans un article daté du 15 novembre 2016.

L’opérateur avait pris le soin de déposer deux autres marques de services financiers. Sous la marque « SFR Pay » (qui existe depuis mars 2005), on trouve un pôle de développement et de distribution de services de paiement (comme le paiement sur facture mobile ou l’achat de tickets de transport par SMS à Rouen).

La seconde « Let’s Pay by SFR », déposée en mars 2016 mais non exploitée en l’état actuel, serait susceptible de marcher sur les plates-bandes d’Orange Cash (paiement mobile sans contact).

Mais on tâtonne au niveau du groupe. Ainsi, en septembre 2014, SFR avait arrêté l’exploitation d’une carte de paiement MasterCard rechargeable avec des fonctions de paiement sans contact.

(Crédit photo : archive NME/Shutterstock.com)

 

Publicité
Publicité

Plus d'info : Itespresso.fr/

ITespresso.fr
ITespresso.fr
image beaconimage beaconimage beacon