En utilisant ce service et le contenu associé, vous acceptez l’utilisation des cookies à des fins d’analyse, de publicités et de contenus personnalisés.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

La nouvelle bête de Maranello : Ferrari 812 Superfast

logo de Auto55 Auto55 17-02-17 Auto55.be
La nouvelle bête de Maranello : Ferrari 812 Superfast La nouvelle bête de Maranello : Ferrari 812 Superfast

Voici l’une des stars les plus attendues du prochain Salon de l’Auto de Genève : la Ferrari 812 Superfast. Elle aura la lourde responsabilité de remplacer la Ferrari F12. Elle sera forcément plus puissante, plus agressive encore et plus moderne. Mais c’est une Ferrari, et ce qui compte le plus pour la marque au cheval cabré, ce sont les performances. Ferrari promet que cette nouvelle 812 Superfast sera la plus rapide des berlinettes V12 construite par Maranello. Oui, plus rapide encore que la spectaculaire Ferrari F12tdf.

Inspiration d’époque

Enzo Ferrari présentait sa première voiture en 1947, la Ferrari 125 S et son petit V12 de 1,5l. Cette 812 Superfast sera donc une belle manière de fêter les 70 ans de la marque. Ses lignes ne sont pas sans rappeler celles de la 365 GTB de 1969 et sa carrosserie de type fastback typique des années 60. La face avant gagne en agressivité, avec de plus grandes prises d’air, des projecteurs LED et des passages de roues musculeux. L’arrière reprend les quatre feux ronds de la Ferrari GTC4 Lusso avec une séparation horizontale très marquée, qui intensifie la sensation de largeur. Elle reçoit de nouvelles jantes et surtout une teinte spécifique pour célébrer l’anniversaire : le Rosso Settanta Anni. A l’intérieur, on ne retrouve plus grand-chose de la F12. C’est un savant mélange entre la simplicité de la LaFerrari et le luxe de la GTC4 Lusso.

Le cœur de la bête

Premier ouf de soulagement, le V12 reste atmosphérique. Sa cylindrée passe de 6,3l à 6,5l. La puissance grimpe à 800cv à 8.500tr/min, soit 123cv par litre, une prouesse pour un moteur de ce type. Comme tout moteur pointu qui se respecte, le couple maxi de 718Nm est atteint très haut, à 7.000tr/min, mais 80% sont déjà disponible dès 3.500tr/min. A défaut d’hybridation et de suralimentation, ce V12 opte pour l’injection directe à 350 bars et pour les pipes d’admission à géométrie variable, dérivées des derniers moteurs de F1 à aspiration naturelle. La cavalerie est bien entendu envoyer exclusivement aux roues arrières, par le biais d’une boîte robotisée à double embrayage, que Ferrari promet encore plus rapide.

Aspect dynamique

La Ferrari 812 Superfast incorpore plusieurs nouveautés étrennées par la F12tdf, comme les quatre roues directrices par exemple. Mais la grande nouveauté de cette berlinette – et c’est une première chez Ferrari – c’est l’utilisation d’une direction assistée électronique. Les performances et le prix, qui doivent être du même acabit, seront dévoilés le 7 mars prochain durant les journées presse du 87é Salon de l’Auto de Genève. Patience donc.

Publicité
Publicité

Plus de Auto55

image beaconimage beaconimage beacon