Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Les plus récents

La FEF dénonce le prix des études supérieures: "Une dynamique d'appauvrissement pour les étudiants"

logo de NewsmonkeyNewsmonkey 17-09-18 Baptiste Lambert

Faire des études supérieures, même en Belgique, coûte cher: entre 8.000 et 12.000 euros, si on en croit les estimations de la FEF. Pire, ce coût serait en augmentation, alors que l'appauvrissement touche une part toujours plus importante des étudiants. 

© iStock

Interrogé par la RTBF, le nouveau président de la Fédération des Étudiants Francophones (FEF), Maxime Michiels, n'est pas tendre vis-vis du coût des études supérieures: "La solidarité familiale ne suffit plus à permettre à nos jeunes d'étudier. Et l'augmentation de ces coûts ne permet toujours pas que des familles qui n'avaient pas accès à l'enseignement supérieur puissent un jour y avoir accès. Nous dénonçons une dynamique d'élitisation ou d'appauvrissement pour les étudiants."

Minerval et logement

Le président de la FEF estime qu'un étudiant qui entre dans le supérieur doit assumer un coût "entre 8.000 et 12.000 euros par année". Dans cette enveloppe, on retrouve "les coûts directs, comme le minerval ou les supports de cours" et les "les coûts indirects, qui sont plutôt liés au coût de la vie en général (logement, transport, nourriture)" et qui sont aussi en augmentation.

Maxime Michiels pointe en particulier le coût du minerval qui varie entre 175 et 836 euros en haute école et dans les universités. En diminuant le prix de ce minerval, "cela impacte sur le budget total de l'étudiant et surtout sur le budget du premier quadrimestre".

Parmi les autres éléments qui peuvent expliquer cette différence de 4.000 euros, il y a bien sûr le kot. Les prix seront différents en fonction de la ville où le jeune étudie, tandis que certains étudiants (ex: province du Luxembourg) sont contraints d'en prendre un quand d'autres peuvent rester chez leurs parents. Bref, une double discrimination.

Prime pour le logement

Pour pallier ce coût, Dimitri Fourny (cdH) nous confirmait il y a peu sa volonté de faire passer, sous cette législature, une prime qui doit venir aider les étudiants dans le financement de leur logement. On parle d'une enveloppe de 10 millions d'euros par an. Le souci, c'est que ce sont les élections dans huit mois et que le temps presse.

On peut aussi rappeler que les règles du bail spécifiques au kot ont été assouplies depuis ce 1er septembre. La FEF rappelle toutefois que les demandes de bourses d'études ont augmenté de 21% en 6 ans et que le nombre d'inscrits au CPAS a été multiplié par 7 en 15 ans.

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon