Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Crise des producteurs de lait : où en est-on 10 ans après ?

C'est la goutte de lait qui fait de nouveau déborder le vase. Il y a dix ans, des dizaines de producteurs laitiers wallons déversaient plus de trois millions de litres de lait dans un champ de Ciney, en Belgique, pour dénoncer des prix trop bas. Dix ans plus tard, alors qu'ils étaient nombreux à être de retour sur ces lieux, de l'eau a-t-elle coulé sous les ponts ? "Nous nous trouvons exactement dans la même situation que les producteurs laitiers il y a dix ans" , explique cet agriculteur. "Ils n'avaient pas de quota et travaillaient en-dessous de leurs coûts de production. Ils perdaient donc de l'argent pour produire du lait." Ils étaient entre 500 et 600 tracteurs, selon les organisateurs, à être venus de Belgique, de France, d'Allemagne, du Luxembourg et des Pays-Bas. "La différence entre cette manifestation et celle d'il y a 10 ans, c'est que ce ne sont pas juste les agriculteurs qui viennent avec leurs tracteurs, ce sont aussi les éleveurs de porcs, de bovins, de moutons, les cultivateurs, qui sont mécontents des prix" , explique Jack Parrock pour Euronews à Ciney. Haro sur les accords de libre-échange Les agriculteurs dénoncent aujourd'hui les accords de l'UE avec le Canada ou encore le Mercosur qui vont inonder les marchés européens de marchandises. Selon eux, elles devraient être boycottées par les consommateurs, qui devraient acheter local. "La politique agricole européenne est la seule politique pleinement intégrée dans les politiques de l'Union et elle est utilisée par la Direction européenne du commerce comme monnaie d'échange dans les accords internationaux" , déclare Hugues Falys, de la Fédération Unie de Groupements d’Éleveurs et d'Agriculteurs (FUGEA) . La Commission européenne a récemment proposé une série de mesures visant à assurer la transparence des prix des produits, tout au long de la chaîne d'approvisionnement, entre le prix de vente et le prix d'achat. Mais dans un contexte commercial mondial incertain, les agriculteurs appellent à d'autres mesures dans le cadre du nouveau budget européen et de la politique agricole commune.
image beaconimage beaconimage beacon