Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Les déménagements du Brexit

Kristina Larsson travaille pour l'Agence européenne du médicament et ne pensait jamais poursuivre sa carrière aux Pays-Bas. Initialement basé à Londres, l'établissement a déménagé à Amsterdam à cause du Brexit. La famille a donc fait ses bagages et ne souhaite pas regarder en arrière. " Nous ne sommes pas reconnaissant au Brexit, mais pour nous en tant que famille cela a changé nos vies de vivre dans une ville plus petite que Londres ", explique-t-elle Kristina fait partie des 728 membres de l'agence qui se sont installés aux Pays-Bas. Noël Wathion travaille depuis plus de 20 ans dans l'établissement. Mais ces derniers temps son activité s'est concentrée sur le Brexit. Il reconnait que ce déménagement a parfois été " un peu chaotique ". Mais l’enjeu pour l’agence est d'anticiper l'impact du Brexit sur les opérations. Quelle que soit l'issue du Brexit, l'Agence européenne du médicament est appelée à rester aux Pays-Bas. Le bâtiment est neuf et il ouvrira ses portes en janvier. En cette période de transition Roz Fremder a pour mission d'aider les équipes. Elle est optimiste pour ces nouveaux arrivants. " Je pense qu'il y a un défi émotionnel mais (…) c'est une expérience positive ", explique-t-elle. Cette expérience dépasse l’Agence européenne du médicament puisque plus d'une centaine d'entreprises ont décidé de quitter Londres pour rejoindre les Pays-Bas depuis le référendum sur le Brexit.
image beaconimage beaconimage beacon