Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L’UE veut défendre le processus de paix

L'Union européenne observe avec attention les discussions politiques en Israël. L'incertitude au lendemain des élections législatives sur les couleurs de la prochaine majorité pousse les 28 à la prudence. Pour les députés européens c'est l'avenir du processus de paix au Proche-Orient qui est en jeu. " La solution à deux Etats n'est pas à portée de main et il n'y a même pas de processus pour cela. Mais je crois qu'il est très important d'avoir de bonnes relations ", insiste le chrétien-démocrate Tomas Tobé . Par la voix de sa porte-parole, Maja Kocijancic, la Commission européenne renouvelle son appel " à Israël de mettre un terme aux colonies et de démanteler les avant-postes qui ont été dressés depuis mars 2001 ". Toutefois l'arrêt de la colonisation n'est pas dans le programme des deux partis arrivés en tête, les formations de Benyamin Nétanyahou et de Benny Gantz, ce qui provoque l'inquiétude des eurodéputés. " Ce n'est pas le moment de la confrontation, ce n'est pas le moment de renforcer les conflits. C'est le moment de conclure des accords ", martèle la présidente du groupe social-démocrate dans l’hémicycle, Iratxe Garcia . Jusqu'à maintenant aucun pays membre n'a emboité le pas des Etats-Unis qui ont déménagé leur ambassade à Jérusalem. Cette éventualité pourrait faire dérailler plus encore le processus de paix. Brèves de Bruxelles : Plus de moyens pour Erasmus Le Parlement européen apporte un nouveau soutien à la jeunesse et à la recherche. Les députés ont débloqué une enveloppe additionnelle de 100 millions d'euros pour les programmes Erasmus et Horizon 2020. Lutter contre le blanchiment d’argent Le Parlement européen devrait presser les Etats membres à mettre en oeuvre la réglementation sur la lutte contre le blanchiment d'argent. Le manque de coopération et de partage d'information entre les autorités nationales sont perçus comme le principal obstacle pour briser le financement des organisations criminelles. Le vote est prévu ce jeudi.
image beaconimage beaconimage beacon