Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

USA-UE: touche pas à ma voiture!

Touche pas à ma voiture ! Les Européens riposteront de manière "rapide et adéquate" si Washington met à exécution sa menace de surtaxer les automobiles européennes importées aux États-Unis. Raison invoquée : une menace pour la sécurité nationale américaine. Bruxelles espère néanmoins toujours éviter une escalade commerciale avec Washington qui s'avèrerait désastreuse. " Le président Juncker se fie à la parole du président Trump. L'Union européenne tiendra parole, aussi longtemps que les États-Unis feront de même " a indiqué Margaritis Schinas, porte-parole de la Commission européenne. M. Schinas n'a pas livré le détail de cette riposte, mais les Européens avaient répondu l'an passé à des taxes similaires sur leur acier et leur aluminium par une plainte devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC), des mesures dites "de sauvegarde" pour protéger leur industrie, ainsi que des taxes punitives imposées en rétorsion sur des produits américains emblématiques. Suivant ce même schéma, Bruxelles a préparé, dans le cas des voitures, une liste de biens américains, à hauteur de 20 milliards d'euros, susceptibles d'être taxés si les États-Unis déclenchaient les hostilités. Les deux dirigeants avaient conclu une trêve en juillet dernier pour ne pas détériorer davantage les relations commerciales entre les deux continents. Ils s'étaient engagés à travailler en faveur d'un accord de libre-échange exclusivement consacré aux droits de douane sur les biens industriels. Les ministres européens du Commerce se retrouvent d'ailleurs vendredi à Bucarest pour décider d'accorder ou non à la Commission le droit d'ouvrir des négociations. Des élus démocrates au Congrès américains se sont montrés rassurants, l'Europe compte toujours de l'autre côté de l'Atlantique : " I l y a de nombreuses voix en Amérique, y compris au Congrès souligne Bob Menendez, sénateur du New Jersey. Le président a un mandat limité, pas le Congrès . Il y aura une relation continue basée sur une forte croyance bipartisane e n faveur de l'alliance transatlantique, de l'Union européenne et de l'Otan. " Pour Berlin, la sécurité ne peut justifier l'imposition de droits de douane supplémentaires. Le président Trump a désormais 90 jours pour prendre la décision d'imposer ou non des taxes supplémentaires sur les importations de voitures en provenance d'Europe. avec AFP
image beaconimage beaconimage beacon