Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Tournez manège. Riches, belles et couronnées : les princesses encore célibataires

Logo de Vanity Fair Par Pierrick Geais Par Vanity Fair | Diapositive 1 sur 10: Mako du Japon, 25 ans – la discrèteProfil de la prétendante : Dans ses contrées natales, elle est autant vénérée que ses grands-parents, l’empereur Akihito et l’impératrice Michiko, et que ses parents, le prince Fumihito et la princesse Kiko. Sa popularité est telle que Mako est surnommée par la jeune génération nippone « la Kate Middleton du Japon ». Une comparaison qui tient certainement à ses implacables bonnes manières et à son visage angélique. Pourtant, quand elle a débarqué sur les terres écossaises, en septembre 2014, la princesse a pu intégrer l’université de Leicester quasi-incognito et se mêler à la foule des autres étudiants comme si de rien n’était, loin des paparazzi qui harcèlent son homologue anglaise. Pourquoi est-elle toujours célibataire ? Élève modèle par excellence, Mako du Japon s’est jusqu’alors concentrée sur ses études de muséologie. Elle est aujourd’hui chercheuse à l’université de Tokyo et préfère passer ses journées cloîtrée dans les bibliothèques plutôt que de badiner avec les meilleurs partis du pays.

Mako du Japon, 25 ans – la discrète

Profil de la prétendante
Dans ses contrées natales, elle est autant vénérée que ses grands-parents, l’empereur Akihito et l’impératrice Michiko, et que ses parents, le prince Fumihito et la princesse Kiko. Sa popularité est telle que Mako est surnommée par la jeune génération nippone « la Kate Middleton du Japon ». Une comparaison qui tient certainement à ses implacables bonnes manières et à son visage angélique. Pourtant, quand elle a débarqué sur les terres écossaises, en septembre 2014, la princesse a pu intégrer l’université de Leicester quasi-incognito et se mêler à la foule des autres étudiants comme si de rien n’était, loin des paparazzi qui harcèlent son homologue anglaise.

Pourquoi est-elle toujours célibataire ?

Élève modèle par excellence, Mako du Japon s’est jusqu’alors concentrée sur ses études de muséologie. Elle est aujourd’hui chercheuse à l’université de Tokyo et préfère passer ses journées cloîtrée dans les bibliothèques plutôt que de badiner avec les meilleurs partis du pays.

MSN vous suggère aussi : Une année folle dans la vie des têtes couronnées

© AFP

Plus d'info : Vanity Fair

image beaconimage beaconimage beacon