Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Cette île perdue du Pacifique est devenue le cimetière spatiale de la NASA !

logo de Easyvoyage Easyvoyage 2018-04-15 Alexia Tounissoux
Cimetière de l'espace © BADAHOS/123rf Cimetière de l'espace

Prison maritime, hôpital glauque, pôle de contact avec des extra-terrestre… Depuis 24 ans, le point Némo interroge toujours autant qu'il déchaîne les passions. Ce morceau de terre situé à 2800 kilomètres de la Nouvelle-Zélande a hérité son nom du fameux capitaine Nemo dans l'ouvrage de Jules Verne Vingt mille lieues sous les mers – un clin d'œil littéraire puisque le mot « nemo » vient également du latin et signifie « personne ».

Et cet île perdue porte bien son nom, puisque pas un homme et peu d'êtres vivants ont élu domicile en ce lieu isolé de toute civilisation. D'ailleurs, les voisins les plus proches du point nemo ne sont autres que les astronautes de la Station Spatiale Internationale (ISS), qui orbite à environ 400 km au-dessus de la surface de la planète.

A première vue, on pourrait croire que ce petit bout de terre ne présente aucun intérêt aux yeux de personne. Pourtant, le point Nemo est très important pour la NASA, puisque c'est là-bas que le matériel spatiale s'écrase une fois sa mission terminée. Ce cimetière a déjà accueilli 250 à 300 engins spatiaux en fin de vie. Le plus célèbre restant, à ce jour, la station spatiale soviétique Mir de 120 tonnes. «?Aujourd'hui, on l'utilise souvent pour les vaisseaux cargo Progress qui ravitaillent la Station spatiale internationale (ISS)?», explique Stijn Lemmens de l'Agence Spatiale Européenne. L'énorme station internationale doit d'ailleurs, elle aussi, finir ses jours au Point Nemo, en 2024.

Au delà de sa vocation de décharge de l'espace, cette île perdue du Pacifique suscite de nombreuses théories aussi improbables les une que les autres. Des histoires racontent que c'est dans ce secteur-là qu'un son puissant et mystérieux d'ultra-basse fréquence avait été détecté en 1997 par le National Oceanic and Atmospheric Administration. Beaucoup ont pensé que ce bruit provenait d'un monstre marin qui habiterait dans les environs. Mais la légende à vite pris fin après avoir eu la confirmation que le bruit n'était rien d'autre qu'un tremblement de glace venu d'un iceberg gigantesque.

Encore aujourd'hui, de nombreuses personnes sont persuadées que le curieux bruit entendu à l'époque était peut-être celui de Cthulhu, le monstre marin qui réside dans la ville fictive de R'lyeh, imaginé par l'écrivain H.P Lovecraft dans L'Appel de Cthulhu. Et il y a de quoi adhérer à la théorie : les coordonnées de la ville ifictive imaginée par l'écrivain et enoncées dans le livre sont quasiment les mêmes que celles du Point Nemo (47° 09' S, 126° 43' 0 et 48° 50' S, 123° 20' O).

Coïncidence ? A vous de juger…

Publicité

Plus d’infos

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon