Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Elle se réveille après avoir accouché dans le coma

logo de Le Matin Le Matin il y a 4 jours
Elle se réveille après avoir accouché dans le coma © (afp) Elle se réveille après avoir accouché dans le coma

Malgré son coma, elle a pu donner naissance a un fils, qu'elle a finalement rencontré à son réveil, près de 5 mois plus tard.

Une policière argentine de 34 ans avait accouché fin 2016 alors qu'elle était dans le coma après un accident de voiture. Son fils a survécu, la mère est sortie du coma et a pu le serrer dans ses bras.

Pendant les premiers mois de 2017, a raconté à l'AFP le frère d'Amelia Bannan, Cesar, «elle bougeait parfois, donnait des signes de réveil. Jeudi dernier, pendant la semaine sainte, nous étions dans sa chambre, à la clinique, et nous avons entendu un oui. Nous nous sommes approchés d'elle. Ca a été un moment très émouvant».

Le 1er novembre, la policière enceinte de six mois a eu accident alors qu'elle circulait dans une voiture de service avec des collègues, dont le père de l'enfant, également policier, indemne. Hospitalisée dans la ville de Posadas, province de Misiones, dans le nord-est de l'Argentine, la grossesse a suivi son cours et l'enfant, Santino, est né par césarienne quelques heures avant Noël, en parfaite santé.

«Elle défie la science»

La soeur d'Amelia Bannan, Norma, «s'est occupée de Santino. Et tous les jours à 18h00, elle apportait le bébé à Amelia», relate Cesar Bannan.

La semaine dernière, sa soeur lui a présenté l'enfant. Amelia pensait que c'était son neveu. Ses proches lui ont dit que c'était son fils et elle a commencé à se souvenir. Elle s'exprimait au début de manière confuse, et peu à peu elle est parvenue à se faire comprendre, selon le frère.

«Les médecins disent qu'Amelia défie la science, que son cas est un véritable miracle», confie Cesar Bannan, également policier.

«Amelia est jeune, et malgré le grave traumatisme crânien, elle nous surprend», a déclaré le neurochirurgien qui l'a suivie, Marcelo Ferreira. L'accident remonte à cinq mois, fait-il remarquer, «elle a encore beaucoup à donner, il faut lui donner le temps, être patient. Elle continue de nous surprendre».

Publicité
Publicité

Plus sur Le Matin

image beaconimage beaconimage beacon