Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Enquête sur Donald Trump: son avocat nie tout

logo de La Presse canadienneLa Presse canadienne il y a 5 jours Catherine Lucey et Hope Yen
© Fournis par thecanadianpress.com

WASHINGTON - Un membre de l'équipe juridique externe du président a assuré dimanche que Donald Trump ne fait pas l'objet d'une enquête fédérale, quelques jours après que le principal intéressé eut affirmé sur les réseaux sociaux qu'il était la cible d'une «chasse aux sorcières».

Lors d'entrevues à plusieurs émissions matinales du dimanche, l'avocat Jay Sekulow a martelé que «le président n'a pas fait l'objet et ne fait pas l'objet d'une enquête».

Il a indiqué que le message du président partagé vendredi sur Twitter parlait spécifiquement de la nouvelle rapportée par le «Washington Post» selon laquelle l'enquête du procureur spécial sur l'ingérence de la Russie s'intéressait maintenant au président.

Pour prouver son point, M. Sekulow a dit que Donald Trump n'avait pas été averti de quelconque enquête.

Il a aussi cité le témoignage de l'ancien directeur de la police fédérale (FBI), James Comey, qui avait relaté devant le comité du Sénat qu'il avait dit au président Trump qu'il ne faisait pas l'objet d'une enquête dans les mois précédant son congédiement de l'agence fédérale, le 9 mai.

Interrogé sur la possibilité que l'enquête ait progressé sans que le président soit mis au courant, M. Sekulow a rétorqué qu'il «ne pouvait pas lire dans les pensées des gens», ajoutant toutefois que son équipe n'avait pas été informée d'une enquête sur le président des États-Unis.

La semaine dernière, «Le Washington Post» a révélé que Robert Mueller, le procureur spécial nommé pour enquêter sur l'implication de la Russie dans l'élection présidentielle, se penchait à savoir si M.Trump avait fait de l'obstruction de la justice.

M. Mueller a été nommé par le procureur général adjoint Rod Rosenstein et est muni de pouvoirs étendus pour enquêter sur tout ce qu'il juge nécessaire à son enquête initiale.

«Je fais l'objet d'une enquête pour avoir congédié le directeur du FBI menée par l'homme qui m'a dit de congédier le directeur du FBI! Chasse aux sorcières», a écrit le président vendredi.

L'expression «chasse aux sorcières» est souvent utilisée par le président pour minimiser l'enquête sur l'ingérence des Russes dans l'élection de novembre dernier.

Le président a nié tout lien entre sa campagne et la Russie, et il a aussi rejeté les accusations selon lesquelles il aurait tenté d'entraver l'enquête.

M. Trump a exprimé sa colère à l'égard de MM. Rosenstein et Mueller. Mais le sénateur Marco Rubio ne croit pas que M. Trump sévira contre eux.

«Je ne crois pas que cela va arriver. La meilleure chose qui pourrait arriver au président et au pays, ce serait une enquête complète et crédible», a-t-il dit à l'émission «State of the Union», à CNN.

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon