Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Qu'est-ce que le Novichok, ce produit chimique utilisé contre l'ex-espion russe ?

logo de Le FigaroLe Figaro 2018-03-13 Florentin Collomp, Etienne Jacob

Mis au point en secret par l'Union soviétique dans les années 1970, cet agent innervant a été conçu pour empêcher toute détection.

figarofr: Un membre des services d'urgence, à Salsbury, le 10 mars 2018. © DANIEL LEAL-OLIVAS/AFP Un membre des services d'urgence, à Salsbury, le 10 mars 2018.

Un produit chimique très rare aux effets dévastateurs et quasiment incurable. Les adjectifs n'ont pas manqué, ces derniers jours, pour qualifier le Novichok, utilisé pour empoisonner Sergueï et Yulia Skripal. Dans leur malheur, l'agent double et sa fille, qui étaient toujours dans un état critique mardi soir, ont eu un petit coup de chance. Salisbury, où ils ont été empoisonnés, se trouve à quelques kilomètres seulement du laboratoire militaire britannique de Porton Down. Ses experts ont pu identifier la substance utilisée en quelques jours et lancer un traitement de choc, même si aucun antidote n'est connu.

Inventé par les Russes

Le Novichok est une catégorie d'agents innervants militaires mis au point en secret par les Soviétiques dans les années 1970. A l'époque, l'objectif était d'échapper aux restrictions internationales sur les armes chimiques. Chose faite, puisque ce produit ne fait pas partie de la Convention sur l'interdiction des armes chimiques, signée en 1993. Véritable arme chimique, le Novichok est cinq à huit fois plus mortel que l'agent VX, le gaz utilisé par Kim Jong-un pour tuer son demi-frère il y a un an.

Ce produit est dévastateur et provoque d'intenses souffrances. Conçu pour empêcher toute détection, il a pu être transporté sous forme de poudre et inhalé. La contamination des victimes peut aussi s'effectuer par la peau. «Ce produit présente une toxicité supplémentaire», assure un expert en arme chimique, au Guardian. «Cette toxicité extrême n'est pas bien comprise, alors je comprends pourquoi on a demandé aux gens de laver leurs vêtements, même s'il n'y avait que quelques traces dessus.»

Le russe Vil Mirzayanov a dévoilé l'existence du programme Novichok en 1992 après y avoir travaillé pendant vingt-sept ans. Il a été arrêté pour trahison, avant de trouver asile aux États-Unis. «C'est au moins dix fois plus puissant que n'importe quel agent innervant. Et c'est pratiquement incurable», a-t-il confié au Daily Telegraph. Selon le chimiste, le régime russe posséderait suffisamment de cette substance pour tuer «plusieurs centaines de milliers de personnes». Pour lui, aucun doute: «Seule la Russie a pu faire ça.»

Publicité

Plus d'info: le figaro.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon