Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Un nouveau cyclone, Kenneth, frappe le nord du Mozambique

logo de Reuters Reuters 2019-04-25

MOZAMBIQUE-COMORES-CYCLONE:Un nouveau cyclone, Kenneth, frappe le nord du Mozambique

UN NOUVEAU CYCLONE, KENNETH, FRAPPE LE NORD DU MOZAMBIQUE © Reuters/NASA UN NOUVEAU CYCLONE, KENNETH, FRAPPE LE NORD DU MOZAMBIQUE

MAPUTO/MORONI (Reuters) - Le cyclone Kenneth a abordé les côtes du nord du Mozambique avec des vents violents et des rafales de l'ordre de 280 km/h, après avoir fait trois morts dans la nuit de mercredi à jeudi aux Comores.

Le Mozambique se remet actuellement du passage d'un autre puissant cyclone, qui avait frappé son territoire plus au sud, dévastant la ville portuaire de Beira. Plus de 1.000 personnes avaient péri dans le passage de ce cyclone, Idai, sur le Mozambique mais aussi sur certaines parties du Zimbabwe et du Malawi à la mi-mars.

Selon Le CMRS/Centre des cyclones tropicaux de La Réunion, Kenneth a abordé la côte du nord du Mozambique jeudi vers 14h30 GMT, au nord de la ville portuaire de Pemba, et doit rapidement faiblir à mesure qu'il progressera dans l'intérieur des terres.

"Kenneth reste encore un système extrêmement dangereux qui impacte actuellement très sévèrement les régions au nord de Pemba", a déclaré le centre dans un communiqué, en indiquant que les pluies associées à son passage risquaient de provoquer des inondations.

Les autorités ont d'ores et déjà évacué 30.000 personnes de zones susceptibles d'être balayées par le cyclone, a dit Paulo Tomas, porte-parole de l'Institut national mozambicain de gestion des catastrophes (INGC).

Les autorités estimaient mercredi que plus de 680.000 personnes étaient menacées par le nouveau cyclone.

Aux Comores, des habitations ont vu leurs toits emportés et des débris et des arbres abattus jonchaient les rues. La violence des vents a provoqué d'importantes coupures d'électricité dans la partie nord de l'île principale, Grande Comore, dans la capitale Moroni ainsi que sur l'île d'Anjouan. Les administrations et les écoles ont fermé leurs portes.

(Manuel Mucari et Ali Amir Ahmed; Eric Faye pour le service français)

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon