Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

VÉRIFIÉ: Trump est confus au sujet de la Corée

logo de La Presse canadienneLa Presse canadienne 2018-06-13
President Donald Trump and North Korean leader Kim Jong Un participate in a signing ceremony during a meeting on Sentosa Island, Tuesday, June 12, 2018, in Singapore. (AP Photo/Evan Vucci) © AP Photo/Evan Vucci President Donald Trump and North Korean leader Kim Jong Un participate in a signing ceremony during a meeting on Sentosa Island, Tuesday, June 12, 2018, in Singapore. (AP Photo/Evan Vucci)

WASHINGTON - Le président américain Donald Trump a faussement déclaré la victoire après sa rencontre avec le dictateur de la Corée du Nord, plus tôt cette semaine, en lançant des commentaires qui déforment l'histoire.

Voici un aperçu de certaines déclarations de M. Trump et comment elles se comparent aux faits:

Message de M. Trump sur Twitter: «J'arrive tout juste — un long voyage, mais tout le monde peut maintenant se sentir beaucoup plus en sécurité qu'au jour de mon entrée en fonction: il n'y a plus de menace nucléaire de la Corée du Nord (...) Avant que j'arrive en poste, tout le monde pensait que nous irions en guerre contre la Corée du Nord. Le président (Barack) Obama avait dit que la Corée du Nord était notre problème le plus important et le plus dangereux. C'est terminé — dormez bien ce soir!»

Les faits: M. Trump a tort de suggérer que la Corée du Nord ne représente plus une menace nucléaire. Le sommet de cinq heures a donné à M. Trump et à Kim Jong-un l'occasion d'exprimer leur optimisme et d'étaler au grand jour leur nouvelle relation. Mais les deux pays n'ont pas précisé comment et quand Pyongyang pourrait se dénucléariser ni fait la lumière sur les «protections» non spécifiées que M. Trump a promises à M. Kim et à son régime.

M. Trump maintient qu'une vérification exhaustive de la dénucléarisation serait incluse dans une entente finale que ses représentants négocieront avec la Corée du Nord.

Pyongyang détiendrait actuellement une cinquantaine d'ogives nucléaires et son programme atomique est réparti à travers une centaine d'emplacements construits au fil des décennies pour échapper aux inspections internationales.

M. Trump a également tort de dire qu'on croyait, avant son arrivée au pouvoir, que les États-Unis s'en allaient en guerre. Ce n'est qu'après l'arrivée de M. Trump que la Corée du Nord a commencé à tester un missile balistique intercontinental et que la rhétorique belliqueuse entre les deux dirigeants s'est intensifiée. Les craintes de conflit ont été particulièrement aiguës après que M. Trump a qualifié M. Kim de «Rocket Man» et que celui-ci lui a promis de «dompter par le feu le vieillard gâteux américain dérangé».

---------------

Le président Trump: «Le président Kim et moi-même venons de signer une déclaration commune dans laquelle il réaffirme son engagement indéfectible à achever la dénucléarisation de la péninsule coréenne et nous avons convenu de mener des négociations vigoureuses pour mettre en oeuvre l'accord le plus rapidement possible. Ce n'est pas le passé. Ce n'est pas une autre administration qui n'a jamais rien essayé et, par conséquent, n'a jamais réussi à le faire.»

Les faits: Il a tort de dire que son administration est la première à entamer des négociations en vue de la dénucléarisation avec la Corée du Nord. Les administrations de Bill Clinton et de George W. Bush l'ont fait toutes les deux.

M. Clinton a conclu en 1994 un accord qui a mis fin à la production de plutonium par la Corée du Nord pendant huit ans, gelant ce qui était alors un très petit arsenal atomique. George W. Bush a pris une position plus ferme face à la Corée du Nord, et l'accord sur le nucléaire de 1994 s'est effondré à cause de soupçons portant sur un programme secret du Nord sur l'uranium. Mais M. Bush a lui aussi finalement poursuivi les négociations. Cela a conduit à une désactivation temporaire de certaines installations nucléaires, mais les pourparlers se sont écroulés à cause de différends concernant la vérification.

---------------

Le président Trump: «Il (Kim) a mentionné le fait qu'ils ont emprunté un sentier dans le passé et ultimement, comme vous savez, rien n'est arrivé. Ils (les Nord-Coréens) ont pris des milliards de dollars sous le régime de Clinton (...) Ils ont pris des milliards de dollars et rien ne s'est passé.» M. Trump a aussi dit de Bill Clinton: «Il a dépensé 3 milliards $ US et n'a rien obtenu.»

Les faits: Ses chiffres sont incorrects. Les administrations de MM. Clinton et Bush ont réuni 1,3 milliard $US d'aide de 1995 à 2008, selon le Congressional Research Service, un service non partisan du Congrès. Un peu plus de la moitié était destinée à l'aide alimentaire et 40 pour cent à l'aide énergétique.

M. Trump a aussi tort de dire «rien ne s'est passé» en retour. La Corée du Nord a cessé de produire du plutonium pendant huit ans en vertu de l'accord de 1994. Cependant, la quantité de progrès réalisés est remise en question, à cause des soupçons qui ont émergé plus tard selon lesquels la Corée du Nord aurait secrètement cherché à enrichir de l'uranium.

MSN vous suggère aussi:

Kim Jong-un et Donald Trump comptent se visiter mutuellement

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

(Vidéo par Radio-Canada)

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon