Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Vers des règles d’attribution resserrées pour les logements sociaux

Vers des règles d’attribution resserrées pour les logements sociaux Le gouvernement Legault envisage de créer des incitatifs pour que les gens qui habitent dans des logements sociaux quittent leurs appartements lorsque leurs revenus augmentent trop. La Société d’habitation du Québec (SHQ) a confirmé jeudi qu’elle était en train d’élaborer un règlement pour encadrer les règles d’attribution des logements modestes. Le projet de règlement prévoit qu’une personne seule vivant dans un logement social à Montréal pourrait avoir à payer une compensation financière à partir du moment où son revenu excède 40 650 $. Les montants maximums varieraient d’une région à l’autre. À Québec, un revenu cesserait d’être considéré comme «modeste» à partir de 38 750$; à Rimouski, la limite serait de 31 250$ (voir tableau). Les gens qui vivent déjà dans des logements sociaux ne seraient toutefois pas touchés par ces mesures. Selon des groupes consultés par la SHQ en janvier, le règlement ne s’appliquerait qu’aux projets à venir. «Ça va être un incitatif à quitter», selon la directrice de la Confédération québécoise des coopératives d’habitation (CQCH), Sandra Turgeon. À ses yeux, ce règlement est une très mauvaise idée. «On va se ramasser avec des ensembles immobiliers avec des gens tous pareils qui n’auront pas le droit d’améliorer leurs conditions, sinon il faudra qu’ils s’en aillent. Ça va à l’encontre du modèle communautaire coopératif qu’on a développé depuis 50 ans.» Questionnée au sujet du projet de règlement, la SHQ n’a pas voulu commenter. «Ce projet de règlement est actuellement en élaboration», a indiqué son porte-parole. «Pour le moment, nous ne ferons donc aucun commentaire complémentaire.» Le projet de règlement entre en scène alors que le gouvernement vient de lancer un nouveau programme pour repenser l’offre en logement social. Selon les plus récentes statistiques, 37 149 personnes à faible revenu sont sur la liste d’attente pour une place dans un HLM ou un supplément au revenu régulier au Québec.
image beaconimage beaconimage beacon