Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

« Le véritable pionnier du jeu vidéo au Québec » mis à l’honneur par ses pairs

logo de Radio-Canada.ca Radio-Canada.ca 2019-11-18 Nicholas De Rosa
© COURTOISIE BEHAVIOUR INTERACTIVE

Rémi Racine est peut-être méconnu du grand public, mais il n’en demeure pas moins que le PDG et fondateur du studio montréalais Behaviour Interactive est une figure de proue du jeu vidéo québécois. C’est pour cette raison que l’Alliance numérique lui a décerné dimanche soir son premier prix hommage Grand bâtisseur à l’occasion du MEGA+MIGS 2019, le rassemblement annuel de l’industrie québécoise du jeu vidéo.

Il fallait être fou dans les années 90 pour fonder un studio de jeux vidéo, a lancé Rémi Racine en acceptant son prix dimanche soir au Club Soda. 

Au départ, il y avait une dizaine de studios à Montréal et tous avaient de la difficulté. Maintenant, on dit que Montréal est la 5e [ville en importance dans l’industrie], mais je n’aime pas ça qu’on dise que San Francisco, Seattle, Londres, Tokyo ou Austin sont mieux que nous autres. Je pense qu’on fait partie de ce club-là, a-t-il poursuivi sous une pluie d’applaudissements de ses pairs. 

Fondé en 1992 sous le nom A2M, Behaviour Interactive compte maintenant plus de 600 membres à son équipe et a vendu plus de 70 millions de jeux depuis sa création. Avec plus de 150 jeux à son actif, Behaviour est considéré comme le plus grand développeur indépendant au Canada.

La collaboration avant la compétition

Le prix hommage Grand bâtisseur a été remis à Rémi Racine par le PDG des studios d’Ubisoft au Canada, Yannis Mallat. Pour lui, le fondateur de Behaviour est sans contredit le véritable pionnier du jeu vidéo au Québec. 

Quand Ubisoft a ouvert son premier studio [à Montréal], en 1997, au lieu d’y voir une menace, [Rémi] a tout de suite vu une occasion. Il a été le premier à se réjouir de la nouvelle et d’espérer que nous pourrions bâtir ensemble à Montréal une industrie et une expertise de place mondiale en jeu vidéo, a raconté Yannis Mallat.

Behaviour Interactive s’est taillé une place importante dans l’industrie en tant que sous-traitant pour les grands joueurs du milieu, comme Sony, Microsoft, Activision et Ubisoft. 

On a toujours été une boîte qui faisait des jeux pour d’autres. Au départ, c’était très difficile de faire autrement, parce que la distribution était très onéreuse. On aime ça, ça fait encore partie de notre culture et c’est formidable, s’est remémoré Rémi Racine, en entrevue avec Radio-Canada.

On est rendus 13 000 personnes dans l’industrie au Québec et c’est phénoménal. Le fait que Behaviour soit passé de 30 à 600, c’est quand même bien, mais comme industrie, c’est formidable.

Rémi Racine, fondateur et PDG de Behaviour Interactive

Le studio a aussi tenté sa chance avec des jeux originaux, avec des titres comme Jersey Devil, Scaler, WET et Naughty Bear. [Ce sont] tous des jeux où l’on a essayé, où l’on a investi comme des fous, et on a eu plus ou moins de succès, a avoué le fondateur de Behaviour lors de son discours.

C’est avec Dead by Daylight, paru en 2016, que Behaviour a connu (et connaît toujours) un succès retentissant. Offert sur Windows, Xbox One, PlayStation 4 et Nintendo Switch, le jeu a aujourd’hui plus de 12 millions de joueurs et joueuses qui payent. 

Regard vers l’avenir

Du haut de ses 55 ans, Rémi Racine croit encore avoir plusieurs bonnes années devant lui. 

Je ne vois pas le temps passer. J’ai toujours travaillé et je n’ai pas vendu l’entreprise, malgré le fait qu’il y a eu plusieurs occasions pour le faire. Je tenais toujours à en venir à quelque chose, mais ce quelque chose a toujours été une cible mouvante. On finit une chose, on doit en faire une autre, soutient-il. 

Questionné sur son éventuelle retraite, Rémi Racine refuse de se prononcer. 

Je ne pense pas à ça. J’aime trop ce que je fais en ce moment, lâche-t-il tout bonnement. 

À lire aussi :

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon