Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

On parle positivement de magie chez les Oilers

logo de ici.radio-canada.caici.radio-canada.ca 2017-03-20 Radio-Canada
On parle positivement de magie chez les Oilers © Codie McLachlan On parle positivement de magie chez les Oilers

Depuis la saison 2005-2006, quand il est question de chiffre magique à Edmonton, c'est pour savoir à quel moment les Oilers seront officiellement éliminés des séries éliminatoires. Cette année, le chiffre magique confirmera la participation de l'équipe à la « vraie saison ».

Un texte de Patrick Henri

La formation des Kings de Los Angeles est celle qui est le plus près d’une participation aux séries, sans faire parties des huit meilleures formations de l’Ouest. C’est donc à elle que les équipes doivent se comparer pour découvrir leur chiffre magique.

Avec 11 matchs à jouer, les Kings ont 85 points. Si l’équipe remporte tous ses matchs, elle terminera la saison avec 97 points. Cela signifie donc que dès qu’une formation atteint le seuil des 98 points, elle s’assure de participer aux séries.

Pour les Oilers, le chiffre magique est 13.

Si l’équipe remporte six matchs (12 points) et qu’elle en perd un en prolongation ou en tirs de barrage (un point) elle s’assure de participer aux éliminatoires.

Les défaites des Kings font aussi partie de l’équation, car chaque fois que l’équipe perd un match, le nombre maximum de points qu’elle peut atteindre diminue.

Trois matchs de quatre points

Les Oilers et les Kings se rencontreront à trois reprises d’ici la fin de la saison. C’est lors de ces matchs que l’expression « match de quatre points » prendra toute sa signification.

Les Kings sont à Edmonton lundi soir. Une victoire des Oilers signifie une défaite des Kings, le chiffre magique passerait à 9 (10 si le match se termine en tems supplémentaire).

C’est donc parce que le chiffre magique pourrait passer de 13 à neuf, qu’on parle de match de quatre points.

Si les Oilers remportent ces trois rencontres, sans devoir jouer plus de 60 minutes, c’est 12 points qui seraient retranchés du chiffre magique.

Calendrier avantageux

Les Oilers sont en très bonne position et à moins d’une catastrophe, ils atteindront le chiffre magique sans trop de difficulté.

Ce qui devient alors important, c’est la position à laquelle terminera l’équipe.

Les Sharks semblent bien installés au premier rang de la Division pacifique. Cela créé une lutte pour l’obtention de la deuxième et de la troisième position.

Cette lutte se fait entre trois équipes : les Oilers, les Flames et les Ducks d’Anaheim.

L’avantage de terminer au deuxième rang est de pouvoir amorcer les séries à domicile.

Des trois équipes dans la course, les Oilers ont, sur papier, le calendrier le moins difficile.

Sept de leurs onze derniers matchs seront disputés face à des équipes qui ont moins de points qu’eux au classement.

Le calendrier des Flames comprend encore 10 matchs, dont six contre des équipes ayant moins de points. Cependant, deux de ces matchs seront joués face à des équipes impliquées dans une course aux séries.

Les Ducks doivent encore disputer 10 matchs. Huit de ces rencontres seront contre des formations qui ont moins de points, mais Anaheim doit affronter deux fois les Flames et deux fois les Oilers, qui n’ont respectivement qu’un et deux points de retard.

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon