Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Pierre Dorion confiant pour les Sénateurs, malgré l’incertitude

logo de Radio-Canada.ca Radio-Canada.ca 2020-05-29 Kim Vallière
© Getty

Deux jours après que le commissaire de la Ligue nationale de hockey (LNH) eut déclaré la fin de la saison régulière, le directeur général des Sénateurs a fait le point, jeudi, sur les derniers mois et surtout, ceux qui suivront, avec l’incertitude qui entoure le hockey professionnel.

Pierre Dorion est satisfait de la progression qu’il a vue au sein de son équipe en reconstruction au cours de la saison. Il croit aussi que D.J. Smith s’est illustré à sa première année à la barre des Sénateurs.

«Nous avons fait beaucoup de progrès sur notre façon de jouer, notre niveau de compétition, notre structure d’équipe», a mentionné le Franco-Ontarien lors d’une rencontre virtuelle avec les médias, jeudi. «Nous sommes sur la bonne voie avec le plan que Eugene [Melnyk] et moi avons mis en place en février 2018 pour obtenir du succès dans le futur.»

Il croit que son équipe pourra profiter dès la saison prochaine du développement des joueurs du club-école de Belleville, notamment de l’attaquant Josh Norris, qui a été nommé, jeudi, recrue de l’année dans la Ligue américaine. «Une future étoile», a commenté Dorion à son sujet.

Satisfait de la loterie

Gary Bettman a annoncé, mardi, le format pour la loterie de la LNH cette année. L’événement, dont la première phase aura lieu le 26 juin, permet aux Sénateurs de rêver au premier choix du repêchage.

Ils possèdent au total 25 % des chances de sélectionner les premiers, grâce à leur choix de premier tour et celui qu’ils ont acquis des Sharks de San José dans l’échange d’Erik Karlsson.

«Nous savions que ce repêchage allait être un des meilleurs des 10 dernières années. C’est pourquoi nous avons accumulé autant de choix», a expliqué Dorion, qui est assuré de pouvoir obtenir deux joueurs parmi les six premiers dans le pire des scénarios. Il se permet même de rêver à la première et la deuxième sélection.

Aurait-il aimé que la LNH choisisse un autre format, plutôt que de permettre aux huit équipes qui seront éliminées du tournoi de qualifications des séries de pouvoir se joindre aux sept formations déjà assurées de faire partie de la loterie, comme les Sénateurs?

«C’est la même situation que si la saison s’était conclue avec 82 matchs. Au moment où elle s’est terminée, on avait 25 % des chances», a rappelé l’homme de hockey. «Nous sommes contents avec ce scénario.»

Pas inquiet par la longue pause possible

Lors de la présentation de son plan pour le retour du hockey, le commissaire de la LNH n’a pas écarté la possibilité que la prochaine saison débute tard l’automne prochain ou même en janvier.

Si c’est le cas, les Sénateurs n’auront pas disputé un seul match depuis le 11 mars 2020. Ce scénario n’inquiète pas Dorion, qui s’en remet aux dirigeants du circuit Bettman pour établir des procédures pour les sept équipes qui se retrouvent dans cette situation.

«Nos joueurs sont de très bons professionnels, qui vont être prêts pour le prochain camp. Je ne pense pas que ce sera nécessaire d’avoir un camp aussi long, mais ça va être aux joueurs de prendre soin d’eux et de se présenter avec la meilleure forme physique», a-t-il précisé.

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon