Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

«Amplement de temps» pour la convergence

logo de La Presse canadienneLa Presse canadienne 2017-03-20 Patrice Bergeron
© La Presse canadienne

QUÉBEC - Malgré la menace que pose l'arrivée de Gabriel Nadeau-Dubois chez Québec solidaire, le Parti québécois aura «amplement le temps» de s'entendre avec le parti de gauche d'ici aux élections générales de 2018.

C'est ce qu'estime le député péquiste et candidat défait à la direction du PQ Alexandre Cloutier.

Le plus récent sondage publié la fin de semaine dernière par le quotidien Le Devoir suggère une remontée de QS de 9 à 14 pour cent dans les intentions de vote, des appuis grugés au détriment du PQ, depuis que Gabriel Nadeau-Dubois a annoncé son intention de se faire élire sous la bannière des solidaires dans Gouin.

Néanmoins, Alexandre Cloutier a exprimé son optimisme sur la convergence souverainiste, la démarche d'alliance qui vise à rapprocher les deux partis en vue des élections générales de 2018.

Selon le député de Lac-Saint-Jean, les deux partis auront amplement le temps au cours des prochains mois de voir de quelle façon ils pourront arriver à une convergence fonctionnelle.

Invité à commenter le sondage samedi dernier, le chef péquiste Jean-François Lisée avait exprimé une certaine contrariété en laissant entendre que le seul qui se réjouissait de ces chiffres était le premier ministre Philippe Couillard.

Les partis d'opposition redoutent en effet que les libéraux comptent sur la division des votes pour faire élire des députés dans plusieurs circonscriptions dites «serrées».

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon