Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

COVID-19: Le risque d'une deuxième vague dès cet été est réel en cas d'indiscipline

logo de Radio-Canada.ca Radio-Canada.ca 2020-05-28 CBC/Radio-Canada

Les Montréalais devront respecter scrupuleusement les règles de distanciation pour éviter une hausse des décès et des hospitalisations cet été. © Ivanoh Demers/Radio-Canada Les Montréalais devront respecter scrupuleusement les règles de distanciation pour éviter une hausse des décès et des hospitalisations cet été.

Si les Montréalais respectent scrupuleusement les mesures d’hygiène et de protection personnelle, il y aura une chance sur deux que les décès et les hospitalisations diminuent pendant le déconfinement, prédit l’Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ) dans ses dernières projections.

Ainsi, dans un scénario où 60 % à 80 % des contacts sociaux déconfinés sont protégés et que 75 % à 90 % des cas symptomatiques sont isolés dans la grande région de Montréal, l'INSPQ estime que les chances que les hospitalisations diminuent au cours de l’été sont égales aux chances qu'elles augmentent.

Par contacts sociaux protégés, l'Institut entend le respect de la distanciation physique, la présence de plexiglas dans les commerces ou le lavage fréquent des mains.

Si les Montréalais suivent de manière très stricte les règles de la santé publique, les décès devraient évoluer selon une projection similaire à celle concernant les hospitalisations.

À l’inverse, si les Montréalais adhèrent faiblement à ces règles, c’est-à-dire si «0 % à 40 % des contacts sociaux déconfinés sont protégés et que 60 % à 75 % des cas symptomatiques sont isolés», une augmentation des hospitalisations et des décès sera observable dès la mi-juillet.

Les contrastes entre les différentes projections de l’INSPQ sont moins importants lorsqu’il est question des autres régions du Québec.

Dans le cas des hospitalisations, 55 % des prédictions indiquent de lentes diminutions dans le reste de la province.

Pour les décès, ce sont aussi 55 % des prédictions qui indiquent des baisses lentes à l’extérieur du Grand Montréal.

L’INSPQ note également deux détails importants, soit que les prédictions présentées «ne tiennent pas compte du mouvement entre les régions» et qu’elles «incluent les mesures de déconfinement annoncées avant le 21 mai», excluant donc la réouverture des campings, des camps de jour et des centres commerciaux hors de Montréal.

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon