Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

De nouveaux investissements attendus en défense

logo de La Presse canadienneLa Presse canadienne 2017-02-16

OTTAWA - Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, affirme que le Canada s'apprête à faire d'importants investissements en défense après la parution prochaine de son examen de la politique de défense.

M. Sajjan a fait cette déclaration, jeudi, lorsqu'on lui a demandé de commenter les propos du président des États-Unis, Donald Trump, voulant que les membres de l'OTAN n'assument pas leur part des coûts de l'alliance.

Le ministre participe actuellement à une série de rencontres sur la défense en Europe, dont une avec les ministres de l'OTAN.

En téléconférence depuis Bruxelles, M. Sajjan a expliqué avoir discuté avec le secrétaire américain à la Défense James Mattis, qui a insisté sur l'importance de l'alliance.

Harjit Sajjan estime que le Canada prouve son engagement envers l'OTAN en envoyant des troupes et en dirigeant une mission multinationale de l'OTAN en Lettonie. Il ajoute que l'examen de la politique de défense s'est penché sur les besoins qu'aura la défense canadienne pendant les 20 prochaines années et que cela signifie qu'il lui faudra plus de fonds. Il n'a toutefois pas précisé combien.

L'OTAN affirme que les membres de l'alliance doivent viser des investissements d'environ deux pour cent de leur PIB en défense. Le Canada dépense actuellement environ un pour cent.

© Fournis par thecanadianpress.com

«Nous savions que les dépenses du gouvernement précédent étaient peu élevées et l'examen de la politique de défense nous a permis d'effectuer une analyse exhaustive de ce qui était requis», a expliqué le ministre.

«Oui, cela nécessitera des investissements en défense.»

Le gouvernement cherche à faire des investissements prévisibles et planifiés, a-t-il ajouté.

«Nous, au Canada, devons pouvoir présenter un plan complet et le type d'investissements qui devra être fait, parce que c'est beaucoup d'argent qui doit être investi, mais les contribuables canadiens nous demandent aussi de nous assurer que nous sommes efficaces avec cet argent.»

En plus de la rencontre avec les ministres de l'OTAN et une autre avec un groupe dédié à la lutte contre Daech (le groupe armé État islamique) dirigé par James Mattis, Harjit Sajjan a également des rencontres avec le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, et avec des ministres de l'Australie, de la France, de l'Allemagne, du Portugal, de la Slovénie et du Royaume-Uni.

Il doit se rendre en Allemagne pour la conférence de Munich sur la sécurité, où des décideurs d'un peu partout à travers le monde discuteront de questions de sécurité internationale.

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon