Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Doug Ford chahuté à Queen's Park, des manifestants menottés

logo de Radio-Canada.ca Radio-Canada.ca 2018-09-12 CBC/Radio-Canada
Doug Ford chahuté à Queen's Park; des manifestants menottés © Christian Noël Doug Ford chahuté à Queen's Park; des manifestants menottés

Le premier ministre Doug Ford a quitté la Chambre temporairement, mercredi matin, à l'Assemblée législative, sous les cris de manifestants venus protester contre son recours à la clause nonobstant, officiellement appelée disposition de dérogation, pour amputer le conseil municipal de Toronto.

Certains des manifestants, qui criaient notamment « intimidateur » (bully), ont été menottés par des agents de sécurité, après avoir refusé de quitter la tribune du public à Queen's Park.

M. Ford est revenu en Chambre quelques minutes plus tard et la période des questions a repris, mais sans la présence du public.

Après avoir été débouté en cour, le chef conservateur doit présenter son projet de loi 5 à nouveau cet après-midi à l'occasion d'une session extraordinaire, en invoquant cette fois-ci la disposition de dérogation de la Charte canadienne, pour bloquer tout autre recours judiciaire.

Le projet de loi 5 vise à faire passer le nombre de conseillers à Toronto de 47 à 25, et ce, alors que la campagne pour le scrutin municipal du 22 octobre est déjà commencée.

Au moins deux manifestants, y compris une aînée, ont été menottés et expulsés mercredi matin :

L'opposition cible Caroline Mulroney

La chef de l'opposition à Queen's Park, la néo-démocrate Andrea Horwath, s'en est pris durant la période des questions, mercredi, à la procureure générale de l'Ontario, Caroline Mulroney, qui était invisible depuis que Doug Ford a annoncé son intention d'utiliser la clause dérogatoire, lundi dernier.

Si [Caroline Mulroney] ne comprend que le rôle d'un procureur général est de faire respecter la loi, elle devrait retourner à la faculté de droit.

Andrea Horwath, chef du NPD

Mme Mulroney a répondu ceci : Nous utilisons la Charte des droits pour faire respecter la Constitution. Nous croyons que [la loi 5] est constitutionnelle.

Pour elle, il est essentiel d'avoir recours à la clause nonobstant afin de « clarifier » rapidement les règles du jeu pour les élections municipales du 22 octobre.

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon