Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Est-ce sécuritaire de faire du covoiturage?

logo de Le Devoir Le Devoir 2020-05-29 Alexis Riopel

© Alexandre Shields Le Devoir

Le covoiturage est une pratique encouragée pour diminuer la congestion routière, réduire les émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports ou encore pour se déplacer entre deux villes. Mais dans le contexte actuel, est-ce sécuritaire de se déplacer ainsi?

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) recommande d’éviter ce mode de transport, alors que le coronavirus continue de se propager au Québec. «Le covoiturage est déconseillé dans le contexte actuel. Il s’agit effectivement d’un contexte favorable à la transmission du virus», explique-t-on, en rappelant qu’un véhicule est un milieu clos où il peut être difficile, voire impossible, de maintenir une distance de deux mètres entre les passagers.

Expert en virologie moléculaire au Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie, Laurent Chatel-Chaix est du même avis. «Si ce sont des gens qui habitent ensemble, il n’y a aucun problème. Sinon, il faut le déconseiller. Mais si les gens n’ont pas le choix, il faudrait faire tout le trajet en étant masqué, parce qu’il s’agit d’un environnement confiné. Il faut donc utiliser la même logique que pour le transport en commun.»

L’INSPQ explique également que des mesures peuvent permettre de réduire les risques de transmission du virus. On suggère ainsi de limiter le nombre de passagers, de «toujours covoiturer avec les mêmes personnes», mais aussi de favoriser «la plus grande distance possible entre le conducteur et les passagers».

Qui plus est, il est important d’«aérer l’habitacle le plus souvent possible», de nettoyer les surfaces touchées par les passagers une fois que ceux-ci sont sortis du véhicule et de respecter les consignes sanitaires en vigueur depuis déjà plusieurs semaines au Québec.

Ces consignes sont d’ailleurs mises en avant par le service de covoiturage AmigoExpress, qui recommande en outre de porter un masque si la distance de deux mètres ne peut être respectée, ce qui est le cas en voiture.

Vous avez été nombreux à nous soumettre des questions pour cette infolettre à l’adresse coronavirus@ledevoir.com. Merci beaucoup, et surtout, continuez à le faire.

N. B.: Au cours des prochaines semaines, il est possible que nous réduisions la fréquence à laquelle nous répondrons à vos questions, afin d'aborder d’autres aspects de la crise dans le cadre du Courrier du coronavirus.

Publicité

Plus de Le Devoir

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon