Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L’aide médicale à mourir profite au don d’organes

logo de Radio-Canada.ca Radio-Canada.ca 2019-04-25 CBC/Radio-Canada

Deux des six prélèvements d'organes faits dans la région depuis le début de l'année provenaient de personnes qui avaient demandé l'aide médicale à mourir.

Ces personnes elles-mêmes avaient choisi de faire don de leurs organes.

On remarque que de plus en plus, c’est le patient lui-même qui amène la question à son médecin traitant. On compte beaucoup sur ce type de don d’organes pour améliorer le gain de potentiel donneur. Ces dons-là sauvent une vie. Ce sont des gens qui souvent sont relativement jeunes et qui ont des organes en bonne santé.

Jean-Sébastien Bilodeau, médecin coordonnateur de Transplant Québec au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Le Dr Bilodeau ajoute qu’il n’est pas question de faire pression sur les personnes qui ont recours à l'aide médicale à mourir.

Si le patient ne soulève pas la possibilité lui-même, c'est son médecin traitant qui abordera la question avec lui et ce n'est qu'après un premier consentement que Transplant Québec prendra le dossier en main.

L'accompagnement se fera dans le respect des volontés du donneur et des proches.

Le Dr Bilodeau estime que les dons provenant de personnes ayant eu recours à l'aide médicale à mourir pourraient atteindre les 20 % à 30 % au fil des ans.

D'après les informations de Denis Lapierre

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon