Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Un ancien wagon de métro à Polytechnique pour combattre l’anxiété et l’isolement

logo de Journal Métro Journal Métro 2019-11-04 Henri Ouellette Vézina
© Fournis par Metro Media 10684210 Canada Inc

Une voiture de métro MR-63 qui a roulé pendant 52 ans dans le réseau de la Société de transport de Montréal (STM) a été dévoilée lundi dans l’atrium des pavillons Claudette-MacKay-Lassonde et Pierre-Lassonde de l’École polytechnique. Le wagon sera reconverti en espace de «bien-être étudiant» et de sensibilisation aux problèmes de santé mentale en milieu universitaire.

«On veut en faire un lieu où c’est possible de décrocher, explique à Métro la coordonnatrice du projet Station Polytechnique et finissante en génie industriel, Érika Lajeunesse. Notre but est aussi de combattre le stress, l’anxiété, la pression à la performance et l’isolement. Il y a trop d’étudiants étrangers qui sont seuls quand ils arrivent, par exemple. On veut rassembler les gens.»

Totalisant environ 1 M$, le budget du projet a permis aux étudiants-bénévoles de penser «plus grand», selon la responsable. «Si on n’avait fait pareil dans un petit local, personne n’aurait été curieux. Ça a coûté cher, mais au moins on en parle de la santé mentale. C’est ça, l’important», fait-elle valoir.

Son groupe, composé d’une dizaine d’étudiants en génie et en aménagement, pense pouvoir avoir un impact significatif avec le temps. «On veut briser les tabous et être un premier contact vers les ressources d’aide. Pour nous, c’est un point de départ, un premier jalon pour Polytechnique. On doit aller plus loin, faire un projet commun en santé mentale», dit la jeune étudiante.

«Il y aussi un énorme apprentissage de terrain derrière ça, beaucoup plus concret que dans nos cours théoriques. C’est vraiment un projet d’ingénierie mis au service de la communauté.» -Érika Lajeunesse, coordonnatrice de Station Polytechnique

Une opération d’envergure

Pour la chargée de projets au Service des immeubles de Polytechnique, Christine Lessard, l’installation du wagon au troisième étage du pavillon, qui a eu lieu en juillet dernier, était certes très ambitieuse.

«C’était vraiment quelque chose, mais ça a super bien été, illustre-t-elle. La grue a pris le train, l’a soulevé et l’a déposé doucement sur les rails. La structure était déjà montée au complet. Il a fallu barrer les rues, monter les équipements et ramener la voiture jusqu’ici.»

L’opération, qui a duré «une bonne journée», a nécessité l’ouverture du mur vitré donnant sur l’atrium Lorne-M.-Trottier des pavillons Lassonde, afin d’installer de façon définitive la voiture longue de 17 mètres et large de 2,5 mètres sur un gigantesque support en acier.

Le début du projet remonte à 2016, quand la STM avait lancé un appel de projets pour reconvertir ses voitures MR-63. Le projet des étudiants de Polytechnique est l’un des sept projets finalistes retenus par la STM parmi la trentaine de soumissions reçues. Mais il est le seul à conserver le train de «manière permanente» dans son milieu de vie.

Rappelons que les emblématiques wagons ont été retirés du métro en mai 2018. Une tournée d’adieu avait été faite sur les quatre lignes du réseau.

Dans le Sud-Ouest, deux autres voitures MR-63 ont aussi été transformés cet été en une place publique.

L’article Un ancien wagon de métro à Polytechnique pour combattre l’anxiété et l’isolement est apparu en premier sur Journal Métro.

Publicité

Voir plus de Journal Métro

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon