Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

18% des naissances prématurées liées à la pollution atmosphérique

logo de Relaxnews (AFP)Relaxnews (AFP) il y a 5 jours

Une large étude internationale, publiée dans Environmental Journal, conclut que la pollution aux particules fines causerait 18% des naissances prématurées dans le monde, devenant un facteur de risque au même titre que l âge et la santé de la mère ou les conditions socio-économiques. 

En 2010, 2,7 millions de bébés, soit 18% du nombre des naissances, sont nés prématurément du fait d'une exposition aux particules fines, affirme une vaste étude de l'Université de York en Suède menée dans 183 pays.

Preuve est faite que la pollution atmosphérique peut affecter sérieusement un bébé dans l'utérus de sa mère et peut donc nuire au-delà des personnes qui respirent l'air directement, souligne les chercheurs.

Cette incidence est la plus forte dans les Pays d'Asie du Sud-Est en d'Asie orientale, qui représentent 75% de ces naissances prématurées.

L'Inde, à elle seule, en compte environ un million sur les 2, 7 millions répertoriées. Le chiffre s'élève à 500.000 en Chine.

L'Afrique subsaharienne occidentale, l'Afrique du Nord et la région du Moyen-Orient affichent également des taux importants, liés à des expositions à travers la poussière de désert.

Dans certains pays ou villes, d'autres facteurs peuvent augmenter considérablement le risque. C'est le cas de la pollution intérieure dans les habitations avec la production de fumées de cuisson qui utilisent de la biomasse, mais aussi le diesel des véhicules ou encore les résidus agricoles brûlés dans les champs.

Il faudrait des évaluations plus précises en Inde ou en Chine, par exemple, pour mesurer l'impact précis des différentes pollutions sur la prématurité, indique l'étude.

Plus le pays voisin est un mauvais élève en matière de réduction d'émissions de particules fines, plus le risque est élevé. Selon l'étude, 50% de la pollution d'une ville serait produite par la ville elle-même, le reste provient de pays ou régions frontalières par le biais du vent, d'où la nécessité d'une coopération régionale sur le sujet, relève l'étude.

Le taux de naissances prématurées est environ de 4 à 5 % dans certains pays européens, contre 15 à 18% dans les pays de Sud Est de l'Asie et les pays africains.

À moins de 37 semaines de gestation, ces enfants présentent un risque accru de mortalité ou d'handicaps physiques et neurologiques à long terme.

Pour consulter l'étude : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0160412016305992

Le taux de naissances prématurées est environ de 4 à 5% dans certains pays européens, contre 15 à 18% dans les pays de Sud Est de l'Asie et les pays africains. © Fournis par AFPRelaxNews Le taux de naissances prématurées est environ de 4 à 5% dans certains pays européens, contre 15 à 18% dans les pays de Sud Est de l'Asie et les pays africains.
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon