Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Ford Fusion Energi 2018 : une platitude essentielle

logo de Le Guide de L’AutoLe Guide de L’Auto 2017-10-05 William Clavey

Avec l’arrivée inévitable des voitures électriques et autonomes, l’automobile telle qu’on la connaît est en pleine métamorphose. Il n’y a jamais eu une époque plus excitante pour les passionnés du domaine. Dans les années à venir, nous serons introduits à toutes sortes de véhicules palpitants munis de technologies de pointe, capables d’accélérations fulgurantes et de force G à couper le souffle, et ce, sans brûler une goutte de pétrole. C’est captivant!

Parmi ces supervoitures du futur se trouveront les véhicules de monsieur, madame Tout-le-Monde. Hélas, malgré les progrès technologiques fascinants qui nous attendent, la voiture banale qui aura comme unique but de nous transporter du point A au point B existera toujours. La Ford Fusion Energi 2018 en est une preuve.

C’est quelle sorte d’hybride, celle-là?

Il existe présentement toutes sortes de voitures électriques et hybrides, et chaque constructeur utilise la technologie à sa manière. La Fusion Energi figure dans la catégorie des hybrides rechargeables (une déclinaison hybride standard de la Fusion existe également). Contrairement à une voiture hybride conventionnelle, qui recourt à un moteur électrique pour améliorer son économie d’essence, celle-ci peut se brancher et rouler en mode 100% électrique!

Combien de kilomètres peut-elle parcourir, la Fusion Energi? Trente-cinq.

Bon, je l’avoue, ce n’est pas beaucoup. Il y a des Tesla qui en font plus de 400. Toutefois, Ford affirme que selon des études, les gens ne voyagent pas plus que ça; 25 à 35 km pour se rendre au travail. Or, pour ceux qui passent la plus grande partie de ce trajet stationnés dans le trafic, la Fusion Energi prend soudainement tout son sens.

On peut donc, si l’on est vigilant et si l’on ne voyage que sur de courtes distances, ne jamais consommer de pétrole avec la Fusion Energi. Lorsqu’on la branche sur une prise standard de 120 volts, ça lui prend environ sept heures pour se remplir, ou l’équivalent d’un quart de travail. Sachez que si vous allez magasiner chez IKEA la fin de semaine, là où des bornes rapides de 240 volts y sont installées pour votre utilisation, la Fusion Energi se rechargera en seulement deux heures, ou le temps de vous chicaner avec votre douce moitié au sujet du canapé à acheter...

Une fois que ses batteries tombent à plat, la Fusion Energi devient une voiture hybride conventionnelle, c'est-à-dire qu’elle se sert à la fois de son moteur à essence quatre cylindres de 2,0 litres ainsi que d’un tout petit moteur électrique pour se déplacer. Par contre, même lorsqu’elle boit de l’essence, la Fusion Energi en nécessite très peu. Ford promet une consommation combinée de 5,6 L/100 km. De mon bord, j’ai réussi à me tenir à 5,3 L/100 km durant ma période d’essai, et ce, en pleine canicule inhabituelle du mois de septembre, avec le climatiseur qui tournait à fond de train.

La puissance combinée des deux moteurs, selon Ford, est évaluée à 188 chevaux. La seule boîte à vitesses offerte est une automatique à variation continue. La Fusion Energi n’est pas ce que l’on appellerait une voiture rapide, mais elle accomplit tout de même le 0 à 100 km/h en environ 8,0 secondes, lui permettant de bien se glisser dans le trafic sans trop le ralentir.

Se fondre à la masse

C’est exactement ce qu’elle fait de mieux, la Fusion Energi : se fondre. On va se le dire, son design, bien qu’élégant, demeure un peu sobre. Certes, la voiture a subi une mise à jour esthétique en 2016, mais elle est essentiellement la même auto qui a vu le jour en 2013. Avec l’arrivée de nouvelles berlines intermédiaires au design radical, comme la récente Toyota Camry, la Mazda6, la Chevrolet Malibu et bientôt la Honda Accord 2018, attendue d’ici la fin de l’année, la Fusion commence à se faire vieille.

Et c’est la même chose au niveau de son habitacle. Par chance, cette génération de la Ford Fusion a toujours été une berline bien assemblée, utilisant des matériaux de bonne qualité, avec un habitacle bien insonorisé, mais le design de son tableau de bord est désormais plutôt banal, surtout lorsqu’on le compare à celui de la Mazda6. Certains plastiques dans la Fusion, comme ceux qui servent de finition autour du système d’infodivertissement, se montrent un tantinet bon marché...

Construction solide

Sur la route, la Ford Fusion Energi demeure agréable à conduire. Son châssis est solide et maniable. En fait, sa conduite fait étrangement penser à celle d’une voiture allemande, une belle qualité, surtout pour une automobile américaine. J’ai eu la chance de conduire la Fusion sur des chemins sinueux avec des changements d’élévations fréquents, et bien que l’ajout des batteries augmente considérablement le poids de la voiture, on ne le ressent pas trop dans sa dynamique de conduite. La Fusion nous permet de la pousser un peu plus que la moyenne dans les virages, sans avoir trop peur de perdre le contrôle. Elle adopte une tenue de route sophistiquée qui inspire confiance derrière le volant.

J’ai toutefois été déçu par les performances du moteur à essence. Celui-ci est bruyant et semble être épuisé lorsque l’on écrase l’accélérateur, n’offrant aucune sensation de couple ni de réelle puissance. On dirait plutôt qu’il se lamente en fait, décourageant toute tentative de rouler vite dans la Fusion Energi.

Pour en finir avec mes impressions de conduite, j’ai bien apprécié les freins régénératifs qui permettent de récupérer jusqu’à 89% de l’énergie perdue. Cela veut dire qu’en mode électrique, on peut, en utilisant les freins intelligemment, obtenir un peu plus d’autonomie que les 35 km promis par Ford. Ce sont des freins qui mordent bien et immobilisent la voiture en souplesse. Par contre, la pédale est beaucoup trop sensible pour une bagnole de ce genre. On a plus l’impression que celle-ci est un bouton « Marche/Arrêt » plutôt qu’une pédale, ce qui la rend difficile à moduler.

Elle demeure… une berline

Pour le reste, rien ne change pour la Fusion Energi par rapport à la Fusion conventionnelle. L’espace pour les occupants arrière demeure volumineux, les sièges sont confortables, et le système d’infodivertissement SYNC 3 fonctionne rapidement tout en intégrant bien les applications multimédias populaires telles que Spotify. L’interface du système est claire et facile à comprendre, pourvu que l’on passe un peu de temps à l’apprivoiser pour bien se rappeler ses fonctionnalités et menus, qui peuvent s’avérer un peu complexes au premier usage.

William Clavey Ford Fusion Energi 2018 : une platitude essentielle

Le gros point faible de la Fusion Energi, c’est son coffre. Étant donné que ses batteries prennent toute la place, on se ramasse avec seulement 232 litres d’espace contrairement à 453 litres dans une Fusion normale. De plus, la Fusion Energi ne vient ni avec une roue de secours ni avec des sièges arrière rabattables.

Cependant, voici un fait intéressant pour les propriétaires québécois de Ford Fusion Energi : elle est éligible au crédit gouvernemental de 4 000 $ pour les voitures rechargeables, contrairement aux voitures hybrides conventionnelles qui verront leur crédit de 500 $ disparaître après l’année-modèle 2017. Bien que son prix de départ soit d’environ 6 000 $ de plus que celui de la Fusion Hybride (35 088 $ vs 28 888 $), si l’on considère ce rabais en plus des économies de carburant que l’on peut réaliser en mode 100% électrique, la Fusion Energi devient soudainement attrayante.

Pour conclure, la Ford Fusion Energi 2018 nous présente humblement un avant-goût de comment les autos de tous les jours s’adapteront aux réalités de demain. Bien qu’elle puisse paraître un peu ennuyeuse, la Fusion Energi intègre harmonieusement une technologie moderne à une formule traditionnelle sans trop compromettre son comportement routier, ni le confort et l’espace intérieur qu’offrent les berlines intermédiaires. En gros, la Ford Fusion Energi 2018 est… une platitude essentielle!

Publicité
Publicité

Plus sur Le Guide de L’Auto

image beaconimage beaconimage beacon