Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Kia Optima SW: un break coréen à l'assaut des Renault Talisman et Volkswagen Passat

logo de Challenges Challenges il y a 4 jours Alain-Gabriel Verdevoye
Kia Optima SW © Challenges - N. Meunier Kia Optima SW

Voilà un break familial coréen très discret, bien dessiné et présenté, doté d'une mécanique diesel agréable avec la boîte à double embrayage. Plein d'atouts à bord, sauf… la notoriété.

La Kia Optima ? Personne ou presque ne la connaît.  C'est sans doute sa principale faiblesse. Après la berline, joliment dessinée  dans un style proche de la précédente mouture, la version SW apparaît plus originale, dynamique. C'est sûr, vous ne provoquerez pas d'attroupement au coin de la rue, tant cette voiture demeure discrète. Les amateurs de bling-bling en seront pour leurs frais. Mais, on gagne à l'essayer. Car, sous des dehors sages mais harmonieux se cachent de solides qualités.

Tout d'abord, l'intérieur, vaste, bien présenté, séduit. A part le noir omniprésent. Les cuirs clairs ne sont malheureusement pas proposés en France. A l'arrière, on profite de l'une des meilleures habitabilités du segment. Quelques plastiques détonnent. La qualité de finition demeure toutefois acceptable, comparable à celle d'une Peugeot 508, meilleure que sur une Ford Mondeo ou une Renault Talisman, mais inférieure à celle d'une Volkswagen Passat. Kia a fait de gros progrès, surtout au niveau des assemblages.

La position de conduite s'apprécie dans la vie de tous les jours. L'ergonomie semble bien étudiée avec une simplicité d'utilisation appréciable. L'univers demeure ultra-classique. L'écran tactile est pratique. On reprochera cependant de petites fausses notes comme ce foutu toit ouvrant vitré. Il faut doser la commande au millimètre pour faire coulisser le cache opaque et profiter de la lumière, sans ouvrir le toit. Même chose à la fermeture. C'est irritant et, deux fois sur trois, on ouvrira sans le vouloir, ou on remettra le cache alors que l'on cherchait seulement à fermer le toit… Même chose chez Hyundai, la marque-sœur. Autre maladresse: la boucle de ceinture côté passager cogne contre la coque du siège quand il n'y a personne. Mais, globalement, la voiture plaira aux automobilistes qui ne recherchent pas les derniers gadgets tape à l'oeil.

© Fournis par CROQUE FUTUR

Une transmission très bien adaptée

Le quatre cylindres diesel 1,7  de 141 chevaux peut surtout être associé à une boite à double embrayage fort douce et bien gérée. Nous vous la conseillons vivement. Assez réactive en mode "Sport", elle se montre plus fluide que la "DSG" de Volkswagen. Sur route très sinueuse, avec des côtes et descentes, il faudra toutefois recourir au mode manuel, très plaisant. L'Optima est une voiture mécaniquement agréable dans la plupart des cas, avec des performances sans brio particulier mais suffisantes. La boîte lisse le trou à bas régime que l'on observe sur une Talisman dCi ou une Peugeot 508 Blue HDi.  Les 1.500 euros requis pour cette boîte DCT7 sont justifiés. De l'efficacité sans esbroufe on vous dit.

© Fournis par CROQUE FUTUR

Un châssis sain et assez confortable

Les évolutions techniques sont limitées côté châssis. On retrouve en gros les ingrédients de la précédente Optima.  Le comportement reste satisfaisant, sans enjouement particulier. On n'est pas au niveau  d'une 508. Le train avant pourrait être mieux guidé sur route en mauvais état.  La direction électrique floue n'améliore rien, ne permettant pas de bien sentir la voiture en virage. Mais, qu'on ne s'y trompe pas! Voilà une grande routière fidèle, assez rassurante, même par mauvaises conditions météo.  L'Optima se montre par ailleurs assez confortable grâce à des suspensions souples. Et la version "Premium" (de base) dispose de jantes de 17 pouces raisonnables. Les bruits de roulement sont en revanche un peu trop présents, comme sur bien des coréennes.

© Fournis par CROQUE FUTUR

Equipement fourni et garantie longue

Une Kia doit être suréquipée et bon marché, pense-t-on. Oui, la dotation est pléthorique, même si certains systèmes d'assistance proposés par les allemandes sont indisponibles. Mais la voiture n'est plus si économique à l'achat. La "Premium", largement suffisante, est à 35.490 euros avec la boîte DCT7 (facturée 1.500 euros par rapport à une version manuelle). Les 4.500 euros de plus pour la "GT Line" ne nous paraissent pas vraiment indispensables. Au contraire. La  présentation plus agressive de la GT et son confort moindre à cause des jantes de 18 pouces à flancs bas, plus durs, nous déplaît.

La "Premium" arbore déjà en série GPS, cuir, sièges chauffants et électrique côté conducteur, maintien de file...  Ca reste beaucoup moins cher qu'une Renault ou une Volkswagen, moins bien équipées. On peut aussi compter sur sept ans de garantie et d'assistance, limités néanmoins à 150.000 kilomètres. Et, attention: cette garantie oblige à faire les révisions dans le réseau! Une façon indirecte de fidéliser les clients. Au bout de cinq ou six ans, les clients peuvent être agacés de devoir toujours entretenir leur véhicule à grands frais chez un concessionnaire de la marque.

© Fournis par CROQUE FUTUR

Au final, peu de chose à dire. L'Optima SW n'est pas forcément une grande charmeuse. Mais elle inspire confiance au kil des kilomètres.  Et nous nous sommes bien entendus avec elle, durant nos quelques jours de cohabitation. C'est une jolie et spacieuse voiture, sans défaut flagrant, plutôt agréable, qui ne suscitera pas spécialement la jalousie et avec laquelle on roulera discrètement. C'est une qualité aux yeux de maints conducteurs. La Kia  jouit en outre  de la belle réputation naissante des voitures coréennes en matière de fiabilité. Seule question: pourquoi aller chercher si loin - production en Corée - une voiture qui ne démérite pas, mais rivalise avec des européennes au moins aussi efficaces? Autre écueil: le véhicule risque une plus forte décote à la revente, parce que personne ne la connaît. Il faudra donc le garder et rouler longtemps avec lui. Une perspective somme toute plaisante.

Prix du modèle essayé: Kia Optima SW CRDi DCT7 Premium : 35.490 euros

Puissance du moteur: 141 chevaux (diesel)

Dimensions: 4,85 mètres (long) x 1,86 (large) x 1,46 (haut)

Qualités: ligne agréable, intérieur vaste et bien présenté, mécanique plaisante, sobriété, routière assez confortable, équipement  généreux, garantie longue

Défauts: maladresses d'équipement,  intérieur trop noir, direction floue, bruits de roulement, manque d'image

Concurrentes: Peugeot 508 SW Blue HDi 120 EAT6 Allure: 36.600 euros; VW Passat TDi SW 150 DSG Confortline: 36.960 euros; Renault Talisman Estate dCi 130 EDC Intens: 38.740 euros

Note: 15 sur 20

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Challenges.fr

image beaconimage beaconimage beacon