Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Retour vers le passé : Honda Civic Si 1986

logo de Motor Trend CanadaMotor Trend Canada 2017-08-11 Frank Markus

La Civic rectiligne de troisième génération et sa version à hayon carré ont fait leurs débuts en 1984 et, comme elle en a l'habitude, Honda a réservé les plus belles pièces à son marché japonais natal. À cette époque où n'existait pas encore la Type R, les modèles Si nippons (des versions à hayon et berlines étaient offertes) étaient équipés d'un moteur à double arbre à cames en tête développant 122 chevaux et nécessitant un renflement dans le capot. Nous, pauvres roturiers d'Amérique du Nord souhaitant s'acheter une Civic, devions nous contenter du modèle S animé par un moteur EW1 à simple arbre à cames en tête de 1,5 litre déployant 76 chevaux et 84 lb-pi de couple, à moins que nous puissions nous passer d'une banquette arrière, dans quel cas la CRX Si coupé à deux sièges pouvait nous convenir avec son moteur EW4 tout-puissant produisant 91 chevaux et 93 lb-pi de couple, lequel était en fait une version du EW1 améliorée avec un système d'injection de carburant programmée (PGM-FI). En 1984, nous avions nommé la CRX Voiture importée de l'année et lui avions décerné notre Compas d'or. La Civic S était quant à elle arrivée en troisième position dans cette compétition (derrière la Honda Prelude). Puis, pour maintenir l'intérêt des acheteurs plus tard dans le cycle du modèle, l'amusant moteur a été déplacé dans la Civic à hayon à cinq places pour 1986, ce qui a marqué le début de la série de Civic Si qui s'est avérée si populaire au fil des ans. Notre premier article sur la Civic Si est paru dans le numéro de janvier 1987.

Apprenez-en plus au sujet de la berline Civic Si 2017 de Honda en cliquant ici (article en anglais seulement).

Kinda Fonda Honda

© Motor Trend Staff

C'était le sous-titre du texte de notre rédacteur Michael Brockman sur l'essai routier qu'il avait effectué à l'époque, professant notre nouvelle histoire d'amour avec une marque qui avait réellement réussi à effacer la mauvaise réputation des produits japonais qui avait déjà entaché la plupart des importations du pays. « Peu de voitures sur le marché aujourd'hui arrivent à la cheville de celles de cette marque quant à leur qualité générale. Honda semble véritablement offrir mieux. Pas besoin d'une loupe pour voir que le contrôle de la qualité a été effectué. Un simple essai dans le quartier vous convaincra que la petite Si est une féroce concurrente. »

Dans les 10 secondes!

Reflétant presque exactement l'augmentation de couple de 10,7 % que le PGM-FI avait conféré à la Civic Si, le temps d'accélération à 100 km/h de notre modèle S était passé de 11,82 à 10,57 secondes dans le cadre de la compétition pour le titre de Voiture importée de l'année de 1984. Si ces chiffres semblent élevés, n'oubliez pas qu'une BMW 318i testée à la même occasion avait difficilement suivi le rythme de la Civic S. M. Brockman avait également émis la remarque suivante : « Les performances de la Civic Si sur la piste sont en général un peu plus lentes que celles de la CRX Si, mais cela est directement attribuable aux 47,6 kg supplémentaires de son arrière carré, à son empattement plus long de 13,4 cm et à ses pneus légèrement plus étroits. »

Suspension de taille réduite

© Motor Trend Staff

À la fin des années 80, Honda a bâti sa renommée avec ses capots bas de style go-kart, ses auvents et ses tableaux de bord principalement en décidant d'opter pour des bras de suspension à longueur inégale. Même si la voiture de troisième génération n'était pas configurée ainsi, la tradition des jambes de force avait été brisée grâce aux barres de torsion plus petites qui venaient remplacer les ressorts hélicoïdaux concentriques. On retrouvait à l'arrière un essieu rigide auquel s'est ajoutée une barre stabilisatrice sur les modèles Si. Comme cette combinaison avait assoupli le châssis, M. Brockman avait alors désapprouvé les pneus 175/70R-13 chétifs qu'avait choisis Honda, lesquels généraient une maigre adhérence latérale de 0,78 g. Il fallait alors 44,8 mètres à la voiture pour parvenir à un arrêt complet à partir de 100 km/h.

Pas une voiture de performance

© Motor Trend Staff

La Civic Si originale était davantage conçue pour offrir des performances sophistiquées que des vitesses ébouriffantes. L'ajout de puissance avait fait le bonheur de plusieurs, mais comme l'avait fait remarquer M. Brockman : « Combinez cela à la boîte de vitesses à cinq rapports plus qu'efficace et aux exceptionnelles caractéristiques de maniabilité, et vous avez une voiture si plaisante à conduire qu'elle est sûrement illégale. » Il avait également aimé la façon dont la direction à crémaillère offrait au conducteur une réponse et une précision dignes d'une voiture de course.

Ajustement après-achat

© Motor Trend Staff

Nous avions affirmé que presque tous ceux qui achetaient une Si se transformeraient rapidement en amateurs de performances s'ils n'en étaient pas déjà un, ajoutant que si les performances de l'usine se révélaient inadéquates, une quantité presque infinie d'options post-achat était à leur disposition. « Il existe d'ailleurs de nombreux commerces de deuxième monte spécialisés en véhicules Honda qui vendent diverses pièces, comme des jantes, des ailes, des becquets, des barres, des amortisseurs, des ressorts, des turbocompresseurs et des compresseurs d'alimentation. De plus, compte tenu du bas prix de la Si, vous pouvez facilement concevoir un bolide de course pour environ 11 000 $. »

Des capacités silencieuses

© Motor Trend Staff

« L'habitacle est étonnamment silencieux, mais la plus grande surprise est la quantité d'espace à l'intérieur. Les sièges baquets avant offrent beaucoup d'espace et un bon soutien pour une personne de plus de 1,8 mètre. Ce serait d'exagérer un peu que d'affirmer que ce modèle est conçu pour cinq passagers, mais il s'agit tout de même d'une bonne voiture pratique pour quatre personnes. En effet, les sièges arrière séparés ajustables individuellement permettent aux occupants de s'incliner et de s'étirer, même si ce n'est que légèrement. Les sièges se rabattent également facilement vers l'avant et laissent un grand espace plat pour transporter toute sorte d'équipement. »

Ce qu'il faut retenir

© Motor Trend Staff

Dans son résumé « Deuxième opinion », Daniel Charles Ross a indiqué ceci : « Si Honda cessait demain de vendre toutes ses autres voitures dans ce pays, la Civic Si est une voiture qui, à elle seule, pourrait adéquatement assurer le succès de Honda en Amérique du Nord. » Heureusement pour nous, la Civic Si a toujours eu une grande fratrie pour l'aider à assumer cette responsabilité.

1986 Honda Civic Si front end in motion © Motor Trend Staff 1986 Honda Civic Si front end in motion
Publicité
Publicité

Plus sur Motor Trend Canada

image beaconimage beaconimage beacon