Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Création de la Banque de l’infrastructure : l’opposition croit que les dés sont pipés

logo de ici.radio-canada.caici.radio-canada.ca il y a 4 jours
Création de la Banque de l’infrastructure : l’opposition croit que les dés sont pipés © Adrien Veczan Création de la Banque de l’infrastructure : l’opposition croit que les dés sont pipés

L'opposition a l'impression que les jeux sont faits dans le processus législatif menant à la création de la Banque d'infrastructure. Une lettre rédigée à l'avance par la présidente libérale d'un comité parlementaire et obtenue par Radio-Canada fait croire aux conservateurs et aux néo-démocrates que leur avis n'est pas pris en considération. Les libéraux évoquent pluôt une erreur de date.

Un texte de Raphaël Bouvier-Auclair

« Manque de respect, arrogance, mépris », le député conservateur Alain Rayes n’hésite pas une seule seconde quand vient le temps de décrire la manœuvre survenue au cours des derniers jours au sein du Comité permanent des Transports, de l‘infrastructure et des collectivités.

Au cœur du problème : une lettre envoyée par la présidente de ce comité à celui des Finances.

La présidente, une députée libérale, y explique qu’après avoir entendu des témoins et des experts, son comité n’a pas de recommandations ou d’amendements à présenter sur les articles du projet de loi C-44 qui touchent la création de la Banque de l’infrastructure.

Elle ajoute que les députés pourront faire parvenir des recommandations individuelles, s’ils en ont à formuler.

Cette lettre, datée du vendredi 19 mai a été envoyée deux jours auparavant, selon nos informations.

Tant les conservateurs que les néo-démocrates affirment ne pas avoir eu l’occasion de discuter de possibles amendements lors des rencontres du comité qui ont eu lieu mardi et jeudi.

Alain Rayes, qui siège sur ce comité, aurait voulu demander plus de temps pour étudier le projet, mais n’a pas eu l’occasion de le faire.

« Mettre la charrue devant les bœufs »

La création de la Banque de l’infrastructure, un projet phare de la politique économique du gouvernement Trudeau, est prévue par quatre articles contenus dans le projet de loi C-44, qui touche de nombreuses mesures budgétaires.

Or, Ottawa a déjà annoncé que la Banque serait basée à Toronto, et ce, même si C-44 n'a pas encore été adopté, déplore le député néo-démocrate Alexandre Boulerice. Des postes d’administration ont même été affichés.

Une erreur sur la date, mais pas sur le fond, disent les libéraux

Dans une déclaration écrite, la présidente du Comité des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, la députée libérale Judy Sgro affirme que la date inscrite sur sa lettre était erronée.

Elle défend toutefois le contenu de cette lettre, qui avance que le comité n’a pas d’amendement à présenter. Judy Sgro ajoute qu’aucun de ses collègues n’a déposé d’avis d’amendement, bien qu’elle l’ait demandé à partir du 11 mai.

La députée libérale estime que les élus d’opposition « gonflent le problème ».

Le centre-ville de Toronto

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon