Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Opération charme pour des entrepreneurs de l’industrie du cannabis

logo de ici.radio-canada.caici.radio-canada.ca 2017-07-17
Opération charme pour des entrepreneurs de l’industrie du cannabis © Fournis par Radio Canada Opération charme pour des entrepreneurs de l’industrie du cannabis

En vue de la légalisation du cannabis à des fins récréatives au Canada en 2018, des dizaines d'entrepreneurs tentent de convaincre des investisseurs du potentiel de leur entreprise cette semaine à Toronto.

Arcview Group, une firme d’investissements américaine spécialisée dans l’industrie du cannabis, est à Toronto lundi et mardi pour rencontrer des entrepreneurs du milieu. Ces derniers s’affrontent dans une compétition semblable à celle de l’émission Dans l’oeil du dragon, pour se procurer du capital.

C’est la deuxième fois que l’événement est organisé à Toronto. L’an dernier, la compagnie torontoise Tokyo Smoke, qui se spécialise dans le développement d’accessoires de goût pour les consommateurs de marijuana, a remporté le premier prix.

Ce ne sont pas uniquement les producteurs de cannabis qui répondent à l’appel. L’industrie est vaste, explique le président d’Arcview Group, Troy Dayton, dans des domaines tels que l’agriculture, le développement de logiciels, ou encore le marketing.

Depuis 2010, les quelque 550 investisseurs du réseau ont versé plus de 100 millions de dollars américains à des entreprises en démarrage du milieu. Il prédit par ailleurs que le marché de la marijuana récréative au Canada, estimé à environ 1 milliard de dollars américains, pourrait tripler en trois ans.

Un marché prometteur qui représente moins de risques qu’aux États-Unis, explique M. Dayton : « Les investisseurs s’intéressent beaucoup au marché canadien, non seulement en raison de la légalisation imminente, mais aussi parce qu’il n’y a pas de conflit entre les États et le fédéral, comme c’est le cas aux États-Unis. »

Selon l’analyste David Bar de Small Cap Power, une firme qui publie régulièrement des comptes-rendus sur l’industrie de la marijuana, les investisseurs devraient miser sur les compagnies qui ont de solides équipes de gestion et de l’expérience avec les agences gouvernementales. Beaucoup de détails doivent encore être concrétisés par le fédéral et les provinces, explique-t-il.

Le Canada deviendrait le premier pays du G20 à légaliser le cannabis récréatif si le projet de loi se concrétise.

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon