Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

8 façons futées de faire ses achats autrement à Montréal

logo de PagesJaunes.ca PagesJaunes.ca 2017-10-11 Collaborateur PJ
Nous n’allions donc pas passer sous silence la plateforme Meslivres.ca qui facilite la revente de livres d’école secondaire, de cégep et d’université.© iStockphoto Nous n’allions donc pas passer sous silence la plateforme Meslivres.ca qui facilite la revente de livres d’école secondaire, de cégep et d’université.

par Micheline-Marie Filion

Aussitôt gagné, l’argent semble avoir la curieuse faculté de se volatiliser. L’épicerie, le rendez-vous chez le massothérapeute ou l’achat d’une paire de jeans savamment troués pour votre ado y sont sans aucun doute pour quelque chose. Pire encore: la qualité des produits n’est pas toujours au rendez-vous en regard des dollars investis.

Mais comment faire pour atténuer la fuite de nos capitaux ou s’assurer que nos acquisitions valent leur pesant de nickel, d’acier et de cuivre? En envisageant des façons alternatives «d’acheter». En voici justement quelques-unes. [crédit photo: iStockphoto]

1. Directement de la ferme

Si fruits et légumes bio font partie de votre consommation courante, vous gagnerez sans doute à vous inscrire au réseau des Fermiers de familled’Équiterre. Choisissez votre agriculteur à partir de la carte interactive, optez pour la taille du panier qui vous convient et, chaque semaine, récoltez votre achat au point de chute désigné (il y en a plusieurs centaines au Québec).

Faire affaire directement avec le producteur, sans intermédiaire, c’est s’assurer du prix le plus juste; votre panier revient moins cher que si vous achetiez les mêmes produits dans la section biologique du supermarché.

2. Suivre la piste des ventes de garage

L’été, c’est la saison des ventes de garage. On peut y trouver à peu près tout, pour une fraction du coût du neuf. Il faut bien sûr déployer de la patience avant de tomber sur l’item convoité.  Soyez systématique en planifiant vos chasses aux trésors à l’aide de calendriers en ligne de ventes-débarras ou des petites annonces des journaux de quartier. Optimisez vos résultats en adoptant ces astuces.

3. La force du nombre: les groupes d’achats

En se rassemblant, les membres d’un groupe d’achats peuvent faire affaire directement avec des grossistes et des producteurs, et ainsi profiter de prix fort avantageux. On retrouve de telles initiatives dans plusieurs régions du Québec, lesquelles adoptent des formules variées: groupes d’achats de produits alimentaires bio en vrac, groupes d’achats basés sur l’échange de services ou encore sur l’appartenance à une coop d’habitation (rabais sur les assurances,  services de télécommunication, peinture, quincaillerie, etc.).

4. Les grossistes ouverts à tous

La plupart des grossistes n’ouvrent leurs portes  qu’aux détaillants. Secret plus ou moins bien gardé, certains d’entre eux acceptent tout de même d’offrir leur marchandise  au «prix du gros» au grand public. C’est le cas de plusieurs grossistes en alimentation, comme le Resto-dépôt Mayrand, Sami Fruits  ou Distribution alimentaire Aubut.

On peut également se procurer à bon prix des produits de soin des cheveux chez Mat & Max, tout ce qu’il faut pour faire des massages (et de l’acupuncture, si vous vous adonnez à l’art de l’aiguille) à la boutique Lierre, des accessoire et composantes électroniques chez Addison ou des articles pour faire la popote chez Ares Cuisine .

5. Plateforme de revente de manuels scolaires

Vive l’éducation! Oui, mais loin d’être gratuite, celle-ci exige énormément de ressources - pensons seulement à la facture des livres de cours qui, à chaque session, crève le budget de plus d’un. Nous n’allions donc pas passer sous silence la plateforme Meslivres.ca qui facilite la revente de livres d’école secondaire, de cégep et d’université. Brillant.

____________________________________________________________

D'AUTRES BONNES IDÉES:

____________________________________________________________

6. Le truc, c’est le troc

Votre statue d’Elvis pourrait se transformer en chaise de camping  grâce à la magie du troc. Pour ce faire, joignez un réseau existant – on en trouve plusieurs sur Facebook dont Troquer c’est gratos, pour la région de Montréal – ou participez à une activité organisée par Troc tes trucs . Les amateurs de sport pourront troquer leur planche au surf swap de la boutique Archive ou leur matériel de plein-air à l’événement annuel organisé par la Cordée.

7. Les sites commerciaux d’achats groupés

Il existe de nombreuses plateformes commerciales permettant de profiter de rabais intéressants sur des biens et services grâce à l’achat groupé. En utilisant le volume comme levier, des entreprises telles Groupon, Tuango ou Vie Urbaine (pour n’en nommer que quelques-unes) négocient des offres préférentielles à durée limitée auprès de commerçants pour ensuite en faire la promotion auprès leurs membres (attendez-vous à recevoir beaucoup de courriels!).

On y trouve de tout: des services de massothérapie aux abonnements de gym en passant par le cadeau «parfait» de Saint-Valentin pour son chéri. Soyez un consommateur avisé en prenant connaissance de ces conseils utiles.

8. Emballant!

Économique, écologique, le marché du vrac est en plein essor. L’offre est variée, allant des aliments secs chez Aliments Merci aux produits d’épicerie frais à l’Épicerie Loco , en passant par le vin à la SAQ  en vrac, les produits d’entretien ménager à la Maison Écolonet, ou la nourriture pour animaux (et plus) aux magasins Bulkbarn.

Publicité
Publicité

Plus sur PagesJaunes.ca

PagesJaunes.ca
PagesJaunes.ca
Chargement en cours...

XD Load Error

image beaconimage beaconimage beacon