Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

La vaccination contre la COVID-19 peut modifier le cycle menstruel

Le fait que certaines femmes aient vu leur cycle menstruel perturbé après avoir été vaccinées contre la COVID-19 en a inquiété plusieurs, qui ont hésité à poursuivre la vaccination. Malgré de très nombreuses preuves confirmant que la vaccination n’affecte en rien la fertilité, de la désinformation affirmant le contraire a déferlé. Dans un article publié dans « Science », Victoria Male, chercheuse à l’Imperial College London, au Royaume-Uni, rectifie les rumeurs et fait le point en citant des études qui se sont penchées sur le sujet. Dans les quelques études effectuées en bonne et due forme, les résultats obtenus mettent en évidence chez certaines un allongement très léger du cycle menstruel ou un flux sanguin plus abondant. Des perturbations toutefois temporaires, puisque tout revient à la normale au cours du ou des deux cycles subséquents. « Étant donné que les cycles menstruels sont sujets à des variations naturelles, déterminer si les perturbations rapportées étaient attribuables à la vaccination contre la COVID-19 ou à une variation de fond représentait un défi particulier. » - Victoria Male « Cela souligne qu’il est nécessaire d’adopter une méthode d’analyse comportant la comparaison avec un groupe témoin de femmes non vaccinées pour identifier avec plus de certitude des changements qui seraient liés à la vaccination. » - Victoria Male Le type de vaccin reçu n’influait pas sur le risque de subir ces changements, ce qui, selon la chercheuse, laisse croire que ces perturbations résulteraient de la réponse immunitaire induite par le vaccin. À l’appui de cette hypothèse : des changements menstruels comparables ont aussi été observés à la suite de la vaccination contre la typhoïde, l’hépatite B et le virus du papillome humain. Le fait que les femmes qui prennent une contraception hormonale ne subissent pas de changements menstruels à la suite de leur vaccination donne du crédit à l’hypothèse de l’origine hormonale, fait valoir Mme Male. Le fait que les femmes qui prennent une contraception hormonale ne subissent pas de changements menstruels après leur vaccination donne du crédit à l’hypothèse d’ une origine hormonale, fait valoir Mme Male. Plus les femmes sont âgées, plus elles sont susceptibles d’avoir des saignements abondants lors de leurs menstruations, a montré une vaste enquête. Autre observation : le moment du cycle menstruel où la personne se fait vacciner déterminera s’il y aura allongement du cycle, ou non.

VIDÉO SUIVANTE

VIDÉO SUIVANTE

image beaconimage beaconimage beacon