Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

La géothermie: pour chauffer durablement

logo de Protégez-Vous Protégez-Vous 2017-02-13 Rémi Leroux
© Cedric Fontaine Crédit: Réjean Poudrette

Panneaux solaires, murs de pneus, chauffage géothermique, certification LEED : il existe de nombreuses solutions écologiques pour améliorer la qualité de vie dans votre maison et protéger l’environnement. De plus en plus de propriétaires s’y essaient, tant pour des rénovations que pour des projets résidentiels neufs.

Les propriétaires québécois n’hésitent plus à intégrer des composantes écologiques dans leur maison. Protégez-Vous a donc décidé de dresser le portrait de cinq projets inspirants. Voici l'un d'eux.

  • Qui? Cédric Fontaine
  • Où? Ville Sainte-Catherine, en Montérégie
  • Depuis quand? 2011
  • Subventions? 10 000 $
  • Montant assumé par le propriétaire? 15 000 $

En découvrant le Québec, Cédric Fontaine a aussi découvert l’hiver et les factures d’électricité salées qui l’accompagnent. Soucieux de faire des économies, le créateur de l’épicerie fine en ligne Terroirs Québec a cherché une solution de rechange aux plinthes électriques, principale source de chauffage de sa maison de Ville Sainte-Catherine construite en 1991, qui compte quatre chambres fermées et un sous-sol. «J’ai tout de suite pensé à la géothermie, qui est assez répandue en France, d’où je viens», raconte-t-il.

La géothermie utilise l’énergie du sol, une énergie propre et renouvelable, pour chauffer et climatiser un bâtiment. «Le principe est simple, dit-il. Un puits est creusé dans le sol, à l’extérieur de la maison. On y installe un tuyau, que l’on raccorde ensuite à une pompe à chaleur située au sous-sol. Le liquide antigel, qui est introduit dans ce circuit en forme de boucle, descend dans le sol, où la température est constante, entre 8 et 10 °C toute l’année, puis remonte.» La pompe associée au circuit pousse ensuite l’air chaud ou frais vers un système de conduits qui le distribue dans chaque pièce de la maison. La profondeur du puits varie selon les projets; chez Cédric Fontaine, les entrepreneurs ont creusé jusqu’à 30 m (100 pi).

Ce résident a bénéficié de subventions provinciale et fédérale destinées à soutenir l’installation de solutions écoénergétiques, dont une reçue d’Hydro-Québec. «Mon système géothermique m’a coûté, au final, 15 000 $, soit environ le prix d’une thermopompe centrale», précise le proprio.

Dès la première année d’installation, Cédric Fontaine a observé une baisse de sa consommation d’électricité. «En janvier 2012, nous avons consommé presque la moitié moins d’électricité [qu’à pareille date l’année précédente].» Depuis, il paye 1 000 $ d’électricité par année, soit environ 85 $ par mois. Selon Hydro-Québec, la facture annuelle pour une résidence moyenne de 158 m2 (1 700 pi2) chauffée à l’électricité (où vivent quatre occupants) est de 2 107 $, soit 175 $ par mois. Et malgré l’augmentation des tarifs de la société d’État et certains hivers plus froids, Cédric Fontaine n’a jamais vu ses factures augmenter. Emmanuel Cosgrove explique cependant que le système géothermique est privilégié dans le multilogement : le propriétaire peut ainsi répartir son coût d’installation sur plusieurs appartements et rentabiliser son investissement plus rapidement. Dans le cas d’une maison unifamiliale, ce genre d’investissement est rentable si vous envisagez la garder pendant au moins 10 ou 15 ans. 

Cet article a initialement été publié en juillet 2016 sur le site de Protégez-Vous.

Publicité
Publicité

Plus sur Protégez-Vous

image beaconimage beaconimage beacon