Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Le Canada à la traîne dans la course à la vaccination

Le Canada fait piètre figure en matière de vaccination de sa population quand on le compare à d’autres pays comme Israël, le Royaume-Uni et les États-Unis. Qui plus est, la plupart des pays européens ont eux aussi mieux progressé dans l’immunisation de leur population que le Canada, qui est pourtant le pays qui a conclu le plus grand nombre d’ententes avec des fabricants de vaccins, des ententes qui permettront à terme de répondre à 500 % des besoins de notre population. L’avance spectaculaire d’Israël, qui a administré au moins une première dose du vaccin de Pfizer à 47 % de sa population de neuf millions d’habitants — dont 31 % ont reçu les deux doses prescrites par le protocole —, s’explique par le fait que cette nation a conclu un accord avec la compagnie Pfizer. En échange d’un stock de vaccins permettant de vacciner toute sa population, Israël a accepté de partager avec l’entreprise les données médicales et épidémiologiques de ses citoyens, afin que soit menée une étude plus étendue sur l’efficacité du vaccin et de ses effets secondaires. C’est justement grâce à ces données qu’on a pu annoncer cette semaine que le vaccin permettrait une réduction de 94 % du taux d’infection symptomatique et une baisse de 92 % du taux de maladie grave. Le Royaume-Uni a été l’un des premiers pays à autoriser le vaccin de Pfizer et à commencer sa campagne de vaccination avec ce dernier, ainsi qu’avec celui conçu sur son territoire, à l’université d’Oxford, en collaboration avec la compagnie britannico-suédoise AstraZeneca. Cette petite longueur d’avance lui a permis d’administrer une première dose à près de 23 % de sa population.

VIDÉO SUIVANTE

VIDÉO SUIVANTE

image beaconimage beaconimage beacon