Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Les démocrates accusent formellement Trump d’avoir «incité à l’insurrection»

Les démocrates ont avancé lundi vers l’ouverture d’une seconde procédure de destitution contre Donald Trump, accusé d’avoir « incité à la violence » qui a frappé le Capitole. Même si la fin de son mandat, le 20 janvier, est toute proche, les démocrates sont décidés à précipiter sa sortie, après ces événements qui ont fait cinq morts et ébranlé le pays. Le milliardaire républicain pourrait ainsi devenir le premier président des États-Unis à être mis en accusation au Congrès (« impeached ») deux fois dans une procédure de destitution. Des parlementaires ont d’une part déposé un acte d’accusation contre Donald Trump, première étape vers l’ouverture formelle d’une deuxième procédure de destitution. Un vote en séance plénière pour adopter cet acte d’accusation pourrait être organisé dès mercredi à la Chambre. En parallèle, ils ont demandé l’adoption à l’unanimité d’une résolution appelant le vice-président, Mike Pence, à démettre le président de ses fonctions, en invoquant le 25e amendement de la Constitution américaine. Longtemps fidèle du milliardaire républicain, Mike Pence n’a plus de contacts avec lui depuis mercredi. Mais il n’a montré jusqu’ici aucune volonté de déclencher ce dispositif.

VIDÉO SUIVANTE

VIDÉO SUIVANTE

image beaconimage beaconimage beacon