Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Un bel été qui risque de s'essouffler au Québec

logo de MétéoMédia MétéoMédia 2018-05-28 MétéoMédia
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

MétéoMédia prévoit un bel été avec des températures dans les normales de juin à août. La chaleur risque cependant de s'essouffler à la fin de la saison. Les conditions seront favorables au développement d'orages violents.

À lire également : L'été n'aura pas une deuxième vie cet automne

" On aura un plus bel été qu'en 2017, avec de belles conditions surtout jusqu'à la mi-juillet, selon le patron météo actuel, mais la chaleur pourrait se retirer assez tôt en août ", déclare André Monette, chef météorologue à MétéoMédia.

Pour en arriver à cette conclusion, les spécialistes ont analysé la tendance atmosphérique des derniers mois, mais aussi des années de référence où le contexte était similaire à cette année.

Un été court et sans excès

Premièrement, les experts s'attendent à une possible reprise de ce qui s'est produit l'hiver dernier. Le temps très doux s'était alors installé de manière précoce en février avec un retour intense du froid en mars. Cette dynamique atmosphérique pourrait se reproduire de juillet à août.

" On prévoit une plus grande concentration de chaleur dans l'Ouest canadien et sur une partie des Maritimes. Ce contexte atmosphérique place le Québec et l'Ontario dans un entre-deux. On doit également considérer que le dôme d'air arctique sera davantage situé près de la baie d'Hudson, ce qui favorisera des températures sous les normales dans l'ouest du Québec ", ajoute André Monette.

Quant à l'est du Québec, la majorité des régions devraient bénéficier des impacts de l'air chaud en provenance des eaux de l'Atlantique (dont la température est supérieure à la moyenne), tout comme les Maritimes.

Deuxièmement, lorsqu'on considère les années similaires à la nôtre (2006, 2014, 2017, 2004, 1997, 2015, 2002, 2009, 1968, 1976), on observe une certaine constante sur le comportement de la chaleur, soit un départ en force des conditions estivales (juin-juillet), mais avec une finale plus modeste (août).

 
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

C'est ce qui risque de se reproduire cette année. Ce type de régime météo n'est pas en faveur de la chaleur extrême non plus. Rappelons qu'en 2017, on n'a enregistré aucune canicule (3 jours consécutifs avec des températures de 30 ˚C) au Québec entre juin et août.

Un contexte explosif

Si l'air froid est près du Québec (à la hauteur de la baie d'Hudson) pendant que l'air chaud en provenance des États-Unis vient aussi s'installer en Ontario et au Québec, on aura certainement droit à du temps actif.

En fait, c'est l'interaction entre les masses d'air chaud et froid qui risque de causer de nombreux orages. C'est à partir de ce constat qu'on peut affirmer que les précipitations seront au-dessus des normales dans le sud du Québec et sur une partie du territoire ontarien.

" Cela ne signifie pas nécessairement qu'il y aura de longs épisodes de pluie. Ce sont surtout les orages (qui génèrent de fortes quantités de pluie en peu de temps) qui risquent de faire augmenter les chiffres de précipitations mensuelles ", nuance le chef météorologue.

Les épisodes d'orages violents seront à surveiller en raison de leur potentiel de formation de tornades. En 2017, on a enregistré 14 tornades au Québec, dont 11 ont eu lieu la même journée.

Températures moyennes (du 1er juin au 31 août) :

  • Montréal : 20 ˚C
  • Ottawa : 20 ˚C Val-d'Or : 16 ˚C
  • Sherbrooke : 17 ˚C
  • Saguenay : 17 ˚C
  • Rimouski : 17 ˚C 
  • Québec : 18 ˚C
  • Sept-Îles : 14 ˚C
  • Gaspé : 15 ˚C  

Précipitations totales et jours avec précipitations :

  • Gaspé : 274 mm et 41 jours
  • Rimouski : 262 mm et 45 jours
  • Sept-Îles : 288 mm et 44 jours
  • Saguenay : 291 mm et 47 jours
  • Québec : 337 mm et 40 jours
  • Sherbrooke : 344 mm et 43 jours
  • Ottawa : 270 mm et 36 jours
  • Montréal : 270 mm et 37 jours
  • Val-d'Or : 281 mm et 44 jours

À VOIR ÉGALEMENT : LA FIN DE L'ÉTÉ SERA RAPIDE:

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE


EN VIDÉO: IMPACTS DE L'APERÇU SUR L'AGRICULTURE :

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE


AUSSI : APERÇU, PROBABLES ET PEU PROBABLES CET ÉTÉ : 

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE






Publicité
Publicité

Plus de MétéoMédia

image beaconimage beaconimage beacon