Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Voici les conséquences du réchauffement des océans

logo de MétéoMédia MétéoMédia 2018-06-09 MétéoMédia
© Fournis par Météo Média

C'est une tendance méconnue, mais bien réelle. La température des océans a augmenté depuis 1901. Notamment parce que les mers de la planète absorbent 93 % de la chaleur qui s'accumule sur Terre, selon le site spécialisé Climate Central. Retour sur ce phénomène aux nombreuses conséquences, au lendemain de la Journée mondiale des Océans, qui s'est déroulée ce vendredi 8 juin.

À lire également : Une anomalie inattendue contre les ouragans

L'un des principaux impacts de cette augmentation de la température de l'eau est le blanchissement des coraux. Ce phénomène touche durement la Grande Barrière de corail australienne depuis 2016, quand une importante vague de chaleur s'était abattue sur le plus grand ensemble corallien du monde. 

Quelque 30 % des coraux du site inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO sont morts. L'endroit abrite 1500 espèces de poissons et 4000 de mollusques. 

Mais ce n'est pas la seule tendance qui inquiète les chercheurs. Avec ce réchauffement, le niveau d'oxygène baisse également dans les mers de la planète. Problème : ce phénomène crée…des zones mortes. Autrement dit, ce sont des secteurs entiers dans lesquels la faune et la flore sont asphyxiées. 

Des chercheurs y ont récemment étudié l'une de ces zones mortes, dans le golfe d'Oman. Plusieurs mois d'étude ont permis de mesurer l'ampleur des dégâts : la région touchée est plus grande que l'Écosse. 

Autre problème lié à cette hausse des températures : l'acidification des océans. Avec les changements climatiques, la proportion de CO2 augmente. Une partie de ce dioxyde de carbone se retrouve dans les océans…et provoque une réaction chimique qui augmente l'acidité des océans. 

Selon un responsable de l'ONG Lemonsea, interrogée par Le Monde, ce phénomène rend de nombreux êtres vivants plus vulnérables : crustacés, coraux encore… À terme, les impacts touchent donc tout l'écosystème marin. 

Dernier élément : pour mémoire, la température des océans a un impact direct sur la formation des ouragans. Pour que de tels systèmes se développent, celle-ci doit être d'au moins 26 °C. 

Une anomalie des températures de l'océan Atlantique pourrait bien limiter le nombre de tempêtes. Sauf que… la température de l'eau en surface est plus chaude dans le golfe du Mexique. Des systèmes pourraient donc se développer dans cette région.

Sources : Climate Central | Radio-Canada | Océan Climat Le Monde




Publicité
Publicité

Plus de MétéoMédia

image beaconimage beaconimage beacon