Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Une première victoire africaine à des mondiaux de curling

logo de Radio-Canada.ca Radio-Canada.ca 2019-04-26 CBC/Radio-Canada
© Fédération internationale de curling

D'après un texte de Devin Heroux, de CBC Sports

Le duo composé de Tijani et Susana Cole a offert au public toute une célébration quand il a vaincu la France 8-5 en curling double mixte. Les partisans ont explosé en un tonnerre d’applaudissements. Même les autres compétiteurs ont participé aux célébrations.

« Nous l’avons fait pour le Nigéria. Je suis tellement, tellement content, transporté de joie, excité », s’est exclamé Tijani.

« Nous l’avons fait. Tout notre travail a payé », a renchéri Susana Cole.

Les deux coéquipiers sont mariés et habitent à Denver, dans le Colorado, là où ils ont découvert le curling il y a trois ans.

Ils se sont entraînés de façon acharnée durant la dernière année en vue des Championnats du monde et espéraient remporter au moins un match. Ils ont finalement atteint leur objectif à leur ultime duel du tournoi.

« C’est un rêve de pouvoir partager ce moment avec ma meilleure amie, ma femme. Nous avons traversé tellement d’épreuves. Ç’a été un long parcours », a dit Tijani.

Un Canadien derrière le succès nigérien

Après avoir sauté de joie, les deux représentants du Nigéria se sont tournés vers leur entraîneur, un Canadien. Ellery Robichaud, basé à Moncton, a rencontré ses protégés lors d’une clinique estivale qu’il tient annuellement.

« C’est comme si j’avais gagné le Brier. Pour eux, c’est tout un accomplissement. Avez-vous vu comment ils étaient contents? Je n’ai jamais vu quelqu’un remporter le Brier et être si heureux », a commenté Robichaud.

Robichaud a décrit la victoire du Nigéria face à la France comme l’un des plus beaux moments de sa carrière, lui qui a dédié la plus grande partie de sa vie au curling.

Les deux joueurs n’ont cessé de louanger leur entraîneur après leur exploit. « Nous avons l’un des meilleurs entraîneurs au monde. Il connaît nos tempéraments et sait comment communiquer avec nous. Il croit en nous. »

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon