Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Johnny Depp, David Copper­field… Ces stars qui possèdent une île para­di­siaque

Logo de Voici Par Prisma Media Par Voici | Diapositive 1 sur 9: Necker Island, l'île de Richard Branson, aux îles vierges britanniques

Necker Island, l'île de Richard Branson, aux îles vierges britanniques

Encore mieux qu’une sublime demeure, une île rien qu’à soi. C’est l’achat fou qu’ont réalisé ces stars très fortunées.

C’est un véritable bout de paradis que ces stars ont décidé de s’offrir. Non contentes de pouvoir séjourner dans les complexes hôteliers les plus chics du monde avec villa, piscine privée et accès direct à une plage privée, elles ont décidé de voir encore plus grand et de s’offrir… l’île de leur rêve. C’est Marlon Brando qui, le premier, avait réalisé cet achat fou : un atoll polynésien pour seulement 200 000 dollars. Il y a passé 20 ans de sa vie jusqu’en 1990, une propriété qui est depuis revenue à ses héritiers et où a été bâti un hôtel de luxe, sobrement appelé, The Brando.

Depuis, posséder son île c’est un peu le comble du chic. Une dépense folle que n’ont pas hésité à faire ces acteurs célèbres à l’instar de Mel Gibson. Il a dépensé 15 millions de dollars en 2004 pour Mago Island, un petit bout de paradis dans les Fiji de 22 kilomètres carrés entièrement rond. Johnny Depp, le plus célèbre pirate des Caraïbes, a investi aux Bahamas et s’est offert Little Hall’s Pond Cay moyennant 3,5 millions de dollars en 2010.

Mais la dépense la plus folle est sans conteste celle de David Copperfield. Le célèbre magicien a déboursé 50 millions de dollars pour s’offrir Musha Cay, son domaine dans les Bahamas. Une île qu’il a trans­for­mée en magnifique complexe hôtelier. Idéal pour commencer à rentabiliser son investissement. Rien à voir avec les 180 000 livres couchées sur la table par Sir Richard Bran­son en 1978 pour acquérir Necker Island (son ancien propriétaire, ruiné, avait concédé à la lui céder pour une pacotille, lui qui en demandait au début 3 millions). Mais à cela il faut ajouter les 10 millions de livres qui ont été nécessaires pour y construire la résidence touristique de luxe promise, sans quoi, dans les cinq années qui suivaient son achat, cet endroit revenait au gouvernement des ïles vierges britanniques. Un contrat parfaitement réussi pour l’entrepreneur britannique qui loue ses demeures entre 28 800 et 47 180 dollars la semaine.

© KCS

Plus d'info : Voici.fr

image beaconimage beaconimage beacon