Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Minorque, le charme méconnu

logo de Petit Futé Petit Futé 2017-04-11 Baptiste THARREAU

Navigation sur les eaux turquoises de Minorque. © Caracterdesign - iStockphoto Navigation sur les eaux turquoises de Minorque. Les Baléares sont la deuxième destination touristique la plus visitée d'Espagne (après la Catalogne) et accueillent chaque année plus de 10 millions de visiteurs, la plupart originaires du Royaume-Uni et d'Allemagne. Autant dire que ses plages sont plutôt courues... Moins connue qu'Ibiza ou Majorque, la traditionnelle Minorque peut donc être une bonne option pour avoir un peu plus de tranquillité.Classée réserve de biosphère par l'Unesco, cette île des Baléares a su préserver son essence : elle fascine par la splendeur de ses plages, de ses parcs naturels et par la multitude de sites préhistoriques dont la signification reste encore, dans l'ensemble, inexpliquée. Mystérieuse, l'île de Minorque est chargée de légendes et le vent qui y souffle changerait, dit-on, la personnalité de ses visiteurs...

En 1993, Minorque a été déclarée réserve mondiale de la biosphère par l'Unesco. Ses deux villes principales, Maó et Ciutadella, sont situées respectivement à la pointe est et ouest de l'île. Loin de la folie d'Ibiza et du tourisme massif de Majorque, Minorque est une destination calme et familiale. Même si quelques stations balnéaires viennent gâcher le paysage (en particulier Cala'n Porter), vous pourrez échapper à la foule même en plein mois d'août, en particulier si vous posez votre serviette sur les plages du nord-est de l'île. Si Formentera a ses chiringuitos et Ibiza ses boîtes de nuit, Minorque se réserve les meilleurs restaurants des Baléares. Amateurs de longues soirées estivales autour d'une bouteille de vin blanc et d'un plateau de fruits de mer, voici votre paradis...

De belles balades

On commencera par Maó, la capitale de l'île. Bâtie sur une falaise d'une altitude de 50 m, elle domine l'un des ports naturels les plus sûrs de la Méditerranée (on dit aussi qu'il s'agit du plus grand port naturel de cette mer), profond de 5 km et abrité des grands vents qui soufflent sur l'île plusieurs mois par an. La tradition attribue sa fondation au général carthaginois Magon, frère d'Hannibal, qui se réfugie sur l'île après sa déroute sur la péninsule.

La ville entière de Ciutadella est un musée, avec ses ruelles qui vous transportent dans on ne sait quelle médina, ses villas accrochées au-dessus du port. Ciutadella est secrète et diffuse une atmosphère insondable. Située à l'extrémité occidentale de Minorque, Ciutadella est à 45 km de Maó. Elle compte actuellement près de 30 000 habitants. Son port, le deuxième de l'île, est profondément encaissé dans une ria, sorte de rade naturelle en forme de goulet, creusée dans la falaise, et qui s'enfonce jusqu'au coeur de la vieille ville. C'est vraiment un endroit parfait pour des balades au coucher du soleil.

Une autre promenade immanquable est celle qui conduit au promontoire de Monte Toro. Du haut de ses 357 m, il est le point culminant de l'île. De là, la vue est superbe sur la baie de Fornells, rocailleuse et dénudée au nord, et sur la ville de Maó et le plateau au sud-est.

Les âmes mystiques pourront se recueillir dans un sanctuaire élevé sur les ruines d'un couvent primitif, devant la remarquable Vierge noire, patronne de Minorque. Les sceptiques sauront respecter le silence qui règne dans ce lieu. Attention : les débraillés en tenue de plage seront impitoyablement refoulés ! La légende raconte que c'est un taureau noir aux sabots d'argent qui a indiqué où se trouvait enterrée cette statue de la Vierge. Mais le nom de ce mont viendrait en réalité du mot catalan Turó qui signifie " colline ". Les visiteurs qui emprunteront le sentier escarpé découvriront la source de l'Enzell, la seule eau de source à être mise en bouteille à Minorque.

Des vestiges préhistoriques en pagaille

On compte à Minorque 1 603 monuments mégalithiques, soit une densité de 2,5 vestiges par km2, pouvant même atteindre 10 par km2 au sud de l'île. La finalité de ces constructions demeure énigmatique. Les 300 talayots, tours de pierre sans mortier, comparables aux nuraghes sardes, d'un diamètre moyen de 15 m, s'élèvent à environ 8 m de hauteur. Les historiens se sont penchés sur l'origine de ces étranges constructions. Servaient-elles de tours de vigie ou de défense ? Etaient-elles des monuments funéraires, comme le laissent supposer les cendres et les fragments d'os humains retrouvés dans les chambres talayotiques ? C'était, en tout cas, la fonction des navetes, ces tombes collectives en forme de nef renversée.

Les monuments les plus mystérieux et les plus impressionnants sont, sans aucun doute, les taules, composées de deux pierres colossales en forme de T, placées en équilibre l'une sur l'autre, et dont la hauteur atteint parfois 5 m. On ne les trouve qu'à Minorque : il en existe une trentaine, dont certaines demeurées en excellent état. Depuis le XVIIIe siècle, les archéologues s'interrogent sur la signification des taules : pilier central supportant le toit d'une immense salle couverte, autel sacrificiel géant, tête de taureau stylisée ? Le mystère reste entier.

Farniente ou plongée ?

Plages de sable blanc, de rochers, paradis de la plongée ou du farniente, elles sont d'une grande richesse à Minorque. Avant de choisir votre plage de la journée, demandez aux habitants dans quelle direction souffle le vent : s'il vient du nord, direction les plages du sud, et vice-versa.

Pour trouver les plus belles plages de l'île, célèbres pour leurs eaux turquoise et leurs paysages sauvages, direction l'ouest de Minorque autour de la ville de Ciutadella. Cependant, ces plages ne sont plus un secret pour personne, et pour profiter d'un peu de tranquillité, les plages situées au nord de Ciutadella (Cala Pilar, Cavalleria) sont tout aussi belles et bien plus calmes. Au sud de Ciutadella, les plages sont belles mais envahies de touristes et fortement urbanisées. Cap d'Artrutx, Cala en Bosc, la plage de Son Xoriguer ou, plus près de la ville, Cala Blanca et Cala Santandria. Heureusement, il existe encore des plages intactes au sud de la ville, et de nombreux ravins abritent des criques de sable fin et d'eau claire sous les pinèdes.

Pour découvrir notre coup de coeur, direction les deux petites plages de Cales Coves. Tapies de galets et de rochers, elles sont baignées d'une eau très pure (sauf quand la mer y dépose les algues mortes venues du large). A l'aplomb des roches, en s'approchant doucement, on peut contempler de nombreux poissons multicolores, des crabes et même des poulpes. Les parois rocheuses qui cernent la plage sont percées de centaines de grottes, qui leur donnèrent leur nom, utilisées à des fins funéraires à l'époque romaine. Dans les années 1970, hippies et nudistes ont jeté leur dévolu sur ces espaces vierges, aujourd'hui très fréquentés en haute saison.

A table !

Généreuse et variée, la cuisine des Baléares s'inspire directement des traditions culinaires importées par les différents conquérants et colonisateurs des îles au cours de l'histoire. Ses plus grands emprunts viennent sans aucun doute de la cuisine catalane et de celle de la région de Valence, cette dernière ayant elle-même fort emprunté à la cuisine arabe. A base d'huile d'olive, cette gastronomie fait appel aussi bien aux produits du terroir qu'à ceux de la mer.

Commun aux quatre îles de l'archipel des Baléares, le fameux pa amb oli est à savourer en début de repas : ce sont des morceaux de pain préalablement baignés dans de l'huile d'olive et frottés à l'ail, que l'on tartine d'une sauce à base de tomates et de vinaigre. El allioli (mayonnaise à l'ail) se prépare elle dans toutes les îles et se sert comme entrée accompagnant le pain et les olives. Autre délice à déguster dans les quatre coins de l'archipel : la sobrassada (charcuterie locale). Les cocas, sorte de pizzas locales, sont aussi très connues.

Infos futées

Vue sur la ville de Mahon, la capitale de Minorque. © Karol Kozlowski - iStockphoto Vue sur la ville de Mahon, la capitale de Minorque.

Quand ? Le climat des Baléares, de type méditerranéen, paraît délicieusement doux en hiver puisque la moyenne des températures ne descend pas en-dessous des 12 °C. Le printemps, comme les mois de septembre et d'octobre, est très variable, mais c'est à cette période que l'on goûte les plus belles semaines de l'année, avec un ensoleillement parfait et une température idéale. La grande saison touristique commence en juin. Evidemment, pendant l'été, il fait plus chaud et beau (parfois même trop chaud dans les Pityuses), et juillet sonne le début de l'invasion touristique.

Mahón. © tagstiles - iStockphoto Mahón.

S'y rendre. Depuis l'Espagne, l'aéroport de Minorque est desservi directement de Madrid et Barcelone par Iberia, Vueling et Air Europa. Si vous partez de Paris, vous pourrez prendre l'avion jusqu'à Majorque puis le bateau jusqu'à Minorque.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Utile. Pour préparer au mieux son voyage.

OFFICE DE TOURISME DE MINORQUE - Plus d'informations sur le site

Ruines romaines Taula. © Q - Fotolia Ruines romaines Taula.

Réservez votre hôtel aux meilleures conditions - Comparez

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez

Publicité
Publicité

Plus d'info : Petitfute.com

image beaconimage beaconimage beacon