Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Pourquoi la Chine accuse-t-elle les Etats-Unis d'avoir importé le virus ?

logo de Liberation Liberation il y a 5 jours Fabien Leboucq
Medical personnel at Advocate Lutheran General Hospital, conduct drive-thru COVID-19 testing in Park Ridge, Ill., Thursday, March 19, 2020. Chicago officials have ordered all people with confirmed cases of COVID-19 or showing symptoms of the disease caused by it to stay indoors. The order issued Thursday formalized previous advice seeking to limit the spread of the coronavirus. (AP Photo/Nam Y. Huh) © Nam Y. Huh Medical personnel at Advocate Lutheran General Hospital, conduct drive-thru COVID-19 testing in Park Ridge, Ill., Thursday, March 19, 2020. Chicago officials have ordered all people with confirmed cases of COVID-19 or showing symptoms of the disease caused by it to stay indoors. The order issued Thursday formalized previous advice seeking to limit the spread of the coronavirus. (AP Photo/Nam Y. Huh)

A la suite d'une déclaration de l'Américain Robert Redfield, directeur des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), sur le fait que des morts attribuées à la grippe avaient en fait été causées par le Covid-19, une rumeur s'est propagée sur une éventuelle responsabilité de Washington dans la pandémie.

Question posée par Stanislas le 21/03/2020

Bonjour,

«Le Covid-19 est-il vraiment parti des Etats-Unis ?» Votre question renvoie à un tweet du 18 mars partagé une dizaine de milliers de fois, d’un compte anglophone, @BlackHammer, dédié à la «libération du prolétariat colonisé». Il écrit : «Les membres du CDC reconnaissent que plusieurs cas de grippe pouvaient en fait être des cas de Covid-19. L’activité [aux Etats-Unis] de la grippe a commencé en octobre 2019 et le Covid-19 est apparu en Chine en novembre. Il est donc très possible que le Covid-19 existait aux Etats-Unis avant le début de l’épidémie en Chine.»

Ce tweet s’accompagne d’une vidéo censée accréditer cette thèse. Il s’agit d’une audition de Robert Redfield, directeur des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, les CDC (Centers for disease control and prevention) devant la Chambre des représentants, le 12 mars, au sujet du Covid-19. C’est au bout d’un peu plus d’une heure quarante (sur une audition de cinq heures) que le représentant démocrate de Californie, Harley Rouda, interroge Robert Redfield.

«Pas assez de tests»

L’élu commence par constater : «Nous n’avons pas assez de tests.» Et d’évoquer le cas de particuliers et de personnels soignants ayant voulu avoir accès à ces tests, sans succès. S’ensuit cet échange :

Harvey Rouda : «Sans ces tests, est-il possible que des personnes classées comme atteintes de grippe aient été mal catégorisées, et qu’ils aient en fait été atteints du Covid-19 ?»

Robert Redfield : «La pratique standard est la suivante : la première chose que l’on fait, c’est de tester la grippe. Donc s’ils avaient la grippe, ils sont positifs pour la grippe…»

Rouda [le coupant] : «Mais seulement s’ils étaient testés ! S’ils ne l’ont pas été, on ne sait pas ce qu’ils avaient ?»

Redfield : «Correct.»

Rouda : «Et si quelqu’un est mort de la grippe, faisons-nous des tests post-mortem pour savoir s’il s’agissait de la grippe ou du Covid-19 ?»

Redfield : «Il y a un système de surveillance de mort de pneumonie qu’ont les CDC, qui n’est pas en place dans toutes les villes, tous les Etats, tous les hôpitaux.»

Rouda : «Donc peut-être que des gens sont morts de ce qui semblait être une grippe, alors qu’en fait ça pouvait être le Covid-19 ?»

Redfield : «Certains cas ont bien été diagnostiqués dans ce sens aux Etats-Unis aujourd’hui.»

En clair, le responsable explique que, du fait de l’insuffisance des tests, il est bien possible que des morts du Covid-19 n’aient pas été identifiés comme tels – et aient été injustement attribués à la grippe. Robert Redfield affirme avoir des éléments montrant que ce cas de figure s’est bien produit, sans dire quand, ni combien de fois.

Jeux mondiaux militaires

Le jour même, ces propos sont repris par le média proche du parti communiste chinois Global Times sur Twitter (mais aussi sur des sites prochinois francophones), et utilisés pour jeter le doute sur la chronologie de l’épidémie aux Etats-Unis. Les relais du pouvoir chinois vont suggérer que cet aveu de décès non diagnostiqués sur le moment pourrait concerner des cas anciens de Covid-19 survenus avant que le coronavirus ne touche la Chine… ce qui impliquerait que les Etats-Unis soient en fait à l’origine de la crise sanitaire mondiale. Et ce même si Robert Redfield n’a rien suggéré de tel.

Ainsi, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois, Lijian Zhao, repartage la vidéo plusieurs fois. Ecrivant notamment : «Les Etats-Unis ont fait état de 34 millions de cas de grippe et 20 000 morts. Dites-nous s’il vous plaît combien sont dus au Covid-19 ?» Et le représentant diplomatique d’enchaîner : «De quand date le patient zéro aux Etats-Unis ? Combien de personnes sont infectées ? Dans quels hôpitaux ? Cela pourrait être l’armée américaine qui a amené cette épidémie à Wuhan. Soyez transparents ! Rendez vos données publiques ! Les Etats-Unis nous doivent une explication !»

Le sous-entendu est clair : les premiers cas pourraient être américains. Et Wuhan aurait pu être contaminée par l’armée US. Pourquoi l’armée ? Lijian Zhao s’appuie sur le fait que se sont tenus à Wuhan (épicentre de l’épidémie), à la fin du mois d’octobre 2019, les Jeux mondiaux militaires, auxquels une délégation américaine a bien pris part. Ce qui n’a pas manqué de nourrir des théories fumeuses sur l’importation de l’épidémie en Chine, en témoigne cet autre tweet du compte évoqué au début de cet article. Théorie alimentée, donc, par le pouvoir chinois.

C’est donc sur l’audition du directeur des CDC américains, et la tenue des Jeux mondiaux militaires à Wuhan, que repose la théorie selon laquelle l’armée américaine aurait importé le virus en Chine.

Ces déclarations s’inscrivent dans un contexte de tensions entre Washington et Pékin au sujet de la pandémie mondiale – le président américain, Donald Trump, employait par exemple récemment le terme de «virus chinois» pour qualifier le Covid-19. Rappelons aussi qu’à ce stade, l’une des seules certitudes concernant le nouveau coronavirus est qu’il n’a pas été créé en laboratoire.

-

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Liberation.fr

image beaconimage beaconimage beacon