Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Affaire Maëlys: des "restes" du corps de la fillette ont été retrouvés

logo de L'Express L'Express 14.02.2018

Six mois après la disparition de la fillette, le procureur de la République de Grenoble a expliqué ce mercredi que Nordahl Lelandais avait reconnu l'avoir "tué involontairement".

Rebondissement de taille dans l'affaire Maëlys. Le procureur de Grenoble vient d'annoncer, lors d'une conférence de presse, que les "restes" de la fillette ont été retrouvés. Ses premiers mots ont été dédiés aux parents de la fillette: "ce soir, ils ne sont plus dans l'ignorance, ils savent que leur fille est morte, qu'elle a été tuée." "Nous venons de leur apprendre que nous avons découvert les restes de leur enfant. (...) On a découvert il y a quelques minutes un crâne d'enfant et un ossement", a précisé le magistrat.

Ce mercredi matin, Nordahl Lelandais, ancien militaire de 34 ans a été auditionné pour la seconde fois par les juges instructeurs de Grenoble. Une audition lors de laquelle l'ancien militaire est passé aux aveux et a souhaité livrer la localisation du corps.

"Il a indiqué qu'il a tué Maëlys involontairement"

"Les juges d'instruction ont fait désosser le véhicule de Nordahl Lelandais, puis les experts de la gendarmerie ont découvert dans le coffre une tache de sang, ont découvert que c'était celui de Maëlys", a ajouté le magistrat. Ce sont ces éléments, auxquels a été confronté le suspect mardi, qui l'ont poussé à parler, a assuré son avocat, Me Alain Jakubowicz, lors d'une seconde conférence de presse. 

"Nordahl Lelandais a demandé, par l'intermédiaire de son avocat, aux juges de l'entendre aujourd'hui, car il avait des révélations à faire et voulait conduire la justice à l'endroit où il avait déposé le corps de Maëlys", a confirmé Jean-Yves Coquillat, ajoutant qu'une audition avec les juges était initialement prévue la semaine prochaine.

"Au cours de cette audition, il a indiqué qu'il avait tué Maëlys involontairement et s'était débarrassé du corps", a poursuivi le magistrat. Le suspect a néanmoins refusé de "s'expliquer sur la façon dont cette mort, involontaire selon lui, a eu lieu", précise le magistrat.

Des recherches rendues "très difficiles par la neige"

Le suspect a, dans un premier temps, été conduit avec son avocat, le procureur de Grenoble ainsi que les trois magistrats instructeurs chargés du dossier, sur les lieux de la disparition de la fillette. Le convoi s'est ensuite dirigé vers le domicile où vivait Nordahl Lelandais, à Domessin. 

Il "a indiqué qu'il l'a déposée dans un endroit à proximité de sa maison et est revenu au mariage, puis il a récupéré le corps et l'a déposé dans la forêt", ajoute le procureur de Grenoble, qui évoque un "petit ravin, un endroit extrêmement reculé".

Les recherches ont été rendues "très difficiles par la neige, il a a fallu faire déneiger la route", explique Jean-Yves Coquillat. "Les juges sont montés à pied, les constatations ont été difficiles".

Maëlys a disparu fin août, à Pont-de-Beauvoisin dans l'Isère. © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP Maëlys a disparu fin août, à Pont-de-Beauvoisin dans l'Isère.

Chaque semaine, ne manquez pas le meilleur de l'info!


Publicité
Publicité

Plus de L'Express

image beaconimage beaconimage beacon