Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Les pilotes fouillaient dans le manuel pendant la chute

logo de 20 minutes 20 minutes 21.03.2019

Pendant les neuf interminables minutes qu'a duré la plongée du Boeing 737 MAX-8 vers la mer en octobre dernier, le commandant de bord et le pilote ont cherché une solution dans le mode d'emploi.

Le 29 octobre 2018, le vol 610 de la compagnie Lion Air s'écrasait en mer de Java, en Indonésie. Les 189 personnes qui se trouvaient à bord du Boeing 737 MAX-8 ont perdu la vie. Depuis, des «similitudes claires» ont été établies entre les crashs d'Ethiopian Airlines, survenu le 10 mars en Ethiopie, et celui de Lion Air, après analyse des boîtes noires.

Selon Reuters, de nouveaux éléments sont apparus concernant le drame survenu en octobre. Les pilotes du Boeing auraient cherché, en vain, dans le manuel de l'appareil pour trouver un moyen de maintenir l'avion sous contrôle et éviter une catastrophe. L'agence cite trois sources proches du dossier, qui ont eu accès aux enregistrements sonores captés dans le cockpit.

Ce document révèle que deux minutes après le décollage, le copilote a fait part d'un «problème de commande de vol». Il a ensuite annoncé son intention de maintenir l'altitude de l'appareil à 5000 pieds. C'est peu après que le commandant de bord de 31 ans lui a demandé de chercher le manuel du Boeing 737 MAX-8 afin de consulter la marche à suivre en cas d'événements anormaux pendant le vol.

«C'est comme lors d'un test à 100 questions»

Durant neuf interminables minutes, l'appareil a plongé vers la mer. Pendant ce temps, le copilote de 41 ans a abandonné sa recherche dans le manuel pour essayer de redresser l'avion. Le commandant de bord s'est, à son tour, mis à feuilleter frénétiquement le mode d'emploi. «C'est comme lors d'un test à 100 questions et que le temps est écoulé alors que vous n'avez répondu qu'à 75 points. Vous paniquez», explique une des sources citées par Reuters. Selon ces enregistrements, le commandant de bord est resté silencieux à la fin, tandis que son copilote a dit «Allahu Akbar» (ndlr: «Dieu est le plus grand») juste avant le crash.

La compagnie Lion Air a refusé de commenter ces informations. Les premiers éléments de l'enquête ont mis en cause un dysfonctionnement sur le système de stabilisation en vol destiné à éviter un décrochage de l'avion, appelé le MCAS (Maneuvering Characteristics Augmentation System). Des pilotes américains avaient déjà signalé avoir rencontré des problèmes avec ce système.

(joc)

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus de 20 minutes

image beaconimage beaconimage beacon